Usages du Tramadol à des fins non médicales par les moto-taxi de la ville de Garoua

Ibrahima Amadou
Pharmacie, Yaoundé 1
June, 2014
 

Abstract

Introduction : Le tramadol est un dérivé synthétique de l’opium utilisé dans le milieu médical comme un antalgique de palier II selon la classification de l’OMS. L’effet antalgique du tramadol est dû à l’action sur les récepteurs µ. A forte dose, il peut entraîner une dépression respiratoire, un myosis, un déséquilibre du transit gastro-intestinal, une dépendance et une euphorie. Mal informées, certaines catégories de populations l’utilisent à des fins non médicales, tel que observé auprès des conducteurs de moto taxis de la ville de Garoua.

Objectifs : L’objectif de l’étude était de décrire l’utilisation non médicale du tramadol par les conducteurs de moto taxis de la ville de Garoua. De manière spécifique, il s’est agit de déterminer la prévalence des consommateurs du tramadol parmi les conducteurs de moto taxis, de décrire les différents usages du tramadol par les conducteurs de moto taxis, d’identifier les différentes motivations liées à l’utilisation du tramadol et de déterminer le circuit d’approvisionnement du tramadol dans la ville de Garoua. Nous avons utilisé les moyennes, les minima et les maxima pour l’interprétation de nos résultats.

Méthodologie : L’étude transversale à visée descriptive a été menée de Décembre 2013 à Février 2014 auprès des conducteurs de moto taxis de la ville de Garoua ayant accepté de participer à notre travail de recherche. Les informations ont été collectées au moyen d’un questionnaire administré, et les données ont été saisies puis analysées à l’aide du logiciel Epi Info 3.5.2. Toutefois, les tableaux et les graphiques ont été réalisés par Microsoft Excel 2010.

Résultats : La taille de l’échantillon était de 274, avec pour tranche d’âge la plus représentée, celle de 25 à 30 ans (39,05%) avec un minimum de 19 ans et un maximum de 55 ans. La plupart avait un niveau de scolarité primaire (67%) et les hommes mariés étaient les plus représentés (60,09%) avec une forte connotation musulmane (76,5%). Le chômage a été cité comme principale motivation d’entrée dans la profession (90,9%). La plupart était entré dans la profession depuis moins de 10 ans (43,06%). Le temps moyen de travail journalier a été évalué à près de 12 heures, avec un minimum de 5 heures et un maximum de 48 heures.
La prévalence de la consommation du tramadol chez les conducteurs de moto taxis était de 63,8% dont 77,6% ont dit être motivés par le travail. Les antécédents de consommation d’autres drogues retrouvés ont notamment été l’alcool chez 42% des consommateurs, le tabac chez 51,7%, les psychotropes chez 16,99% et une drogue traditionnelle nommée « soukouday » chez 18,97% d’entre eux. La consommation était quotidienne pour 95,97% des consommateurs avec une fréquence de deux fois par jour pour plus de la moitié (61,5%). La dose journalière moyenne est de 666 mg par jour, principalement par voie orale. Le thé constitue le principal produit associé chez 71,84% des consommateurs.
Les « pharmacies de rue » ont été citées comme principale source d’approvisionnement (98,85%). La principale forme citée était la forme gélule dosée à 100 mg. La plupart des consommateurs (72,41%) ont dit dépenser entre 100 et 200 FCFA pour l’achat du tramadol par jour dans ces « pharmacies de rue ». Bien qu’il n’ait pas été possible d’avoir des informations précises sur le circuit d’approvisionnement, 100% ont dit que les grossistes s’approvisionnaient au Nigéria voisin.

Conclusion : Au terme de notre travail, il apparait que le tramadol était utilisé de manière abusive et inappropriée par les conducteurs de moto taxis qui étaient motivés par la recherche du bien-être afin de surmonter les conditions difficiles de leur travail.

La recherche suggère donc au Ministère de la Santé Publique de mener des actions coercitives sur la distribution du « TRAMOL », et des actions promotionnelles en direction des groupes de consommateurs. Elle suggère aussi à la FMSB, de promouvoir la recherche sur (i) les composantes de la drogue traditionnelle « soukouday » ; (ii) la qualité du tramadol retrouvé dans les « pharmacies de rue » ; et (iii) les effets cliniques de la consommation abusive du tramadol par les conducteurs de moto taxis et au Ministère des transports d’effectuer des tests anti dopages.

Mots Clés : Tramadol, Mésusage, Motos-taxis, Garoua-Cameroun,


********************************************************************************************