Motifs d'extractions dentaires dans deux hôpitaux de la ville de Yaoundé

Rosine Sonita Diffo Fotio (diffosonita@yahoo.com)
Chirurgie maxillo-faciale, Université de Yaoundé 1
June, 2016
 

Abstract

Introduction :
La dent est un organe du système digestif qui joue un rôle certain dans la mastication, la phonation, la déglutition et l’esthétique de la face. Des progrès considérables ont été réalisés dans le domaine de la prévention et de la prise en charge des affections dentaires ; mais la perte des dents reste présente. Au total, 30% des personnes de 65 à 74 ans n’ont plus de dents naturelles ; ceci constitue un handicap.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les caries dentaires et les parodontopathies sont les principales causes de perte des dents. Des fréquences élevées de ces deux principaux motifs d’extractions dentaires associés ont été retrouvées dans tous les continents. Ces causes d’extractions dentaires vont croissantes dans les pays en voie de développement.
L’élaboration et l’organisation des stratégies de prévention et de traitement des affections bucco-dentaires nécessitent des données épidémiologiques.
Au Cameroun, les causes des extractions dentaires demeurent peu connues du fait de la rareté des études sur ce sujet.
La présente étude avait pour objectif de déterminer les motifs d’extractions dentaires en milieu camerounais.

Méthodologie :
Il s’agit d’une étude descriptive transversale qui s’est déroulée du 1er février à 31 mars 2016 dans les services d’odontostomatologie de l’HCY et de l’HPD. Le recrutement des patients était consécutif. Les données collectées à l’aide d’une fiche technique incluaient les variables sociodémographiques, le motif de la consultation, les types de dents extraites, les causes d’extractions dentaires et les raisons de refus des thérapeutiques conservatrices par les patients. Les données recueillies ont été analysées à l’aide des logiciels CSPRO 6.1 et SPSS 20.0. Nous avons procédé à une analyse descriptive des variables qualitatives et quantitatives de notre échantillon et les résultats ont été exprimés en effectifs (pourcentages) et l’âge selon la moyenne.
Résultats :
Le genre féminin était dominant avec une fréquence de 62% (202 patients). L’âge moyen des patients était de 32,6 ±16,9 ans avec des extrêmes de 3 et 92 ans. Parmi nos patients, le groupe constitué par les élèves et les étudiants était le plus atteint et représentait 38,1%.
Le motif de consultation dominant était la douleur à 78,2% (254 patients).
Les dents les plus extraites étaient les dents de sagesse à 23,6% (128 dents), suivies des premières et deuxièmes molaires avec des pourcentages respectifs de 21,9% (119 dents) et 17,7% (96 dents).
La carie dentaire et ses complications étaient les motifs d’extractions dentaires prédominants pour tous les groupes de dents et dans toutes les tranches d’âges avec un pourcentage de 66% (356 dents), suivies par le refus de traitement conservateur à 20% (109 dents), puis des parodontopathies à 5% (25 dents), des échecs de traitements conservateurs à 4% ( 23 dents),des causes orthodontiques(4%), des accidents d’évolution des dents de sagesse à 2%( 10 dents).
Le motif carieux et ses complications étaient dominés par la gangrène pulpaire sur délabrement coronaire total à 70,5% (251 dents), suivies par les pulpites à 11,8% (42 dents).
Le refus de soins conservateurs était représenté par les pulpites à 80,7% (88 dents).
La parodontite chronique à 68% (17 dents) dominait dans les parodontopathies.
Sur les 541 dents extraites, 109 pouvaient être conservées par d’autres thérapies, nul n’était le refus par les patients. Le manque de moyens financiers était évoqué à 72% (78 dents), suivi par la crainte de persistance de la douleur à 22% (23 dents).

Conclusion :
Au demeurant, les motifs d’extractions dentaires sont plus retrouvés chez les patients de la troisième décade, les patients de genre féminin, les élèves et les étudiants. Les dents les plus extraites sont les troisièmes molaires. La carie dentaire et ses complications constituent le principal motif d’extraction dentaire, suivi par le refus de traitement conservateurs. La nécrose pulpaire sur délabrement coronaire total, les pulpites sont les pathologies qui motivent le plus d’extraction dentaires.


********************************************************************************************