Evaluation in vitro de l'activité immunomodulatrice des extraits hydroéthanolique et aqueux des feuilles de Alchornea cordifolia et essai de mise en forme galénique

Colette JORO TAKA (colistar_online@yahoo.fr)
Microbiologie, hématologie, parasitologie, immunologie et maladies infectieuses, Université de Yaoundé I
June, 2016
 

Abstract

Introduction
Les extraits de feuilles de Alchornea cordifolia ont été utilisés pendant des siècles en médecine traditionnelle pour le traitement des maladies infectieuses en Afrique tropicale.

Objectifs
Evaluer in vitro les activités immunomodulatrice et antioxydante des extraits hydroéthanolique et aqueux des feuilles de Alchornea cordifolia et réaliser un essai de mise en forme galénique.

Matériel et méthodes
L’étude était de type expérimental. Elle a été réalisée dans trois laboratoires à savoir le laboratoire de microbiologie et d’immunologie du CIRCB, le laboratoire de technologie pharmaceutique de l’IMPM et le laboratoire de pharmacie galénique de la FMSB. L’évaluation du pouvoir antioxydant a été faite par la méthode de DPPH et du FRAP. L’activité immunomodulatrice a été évaluée sur les cellules mononuclées du sang périphérique humain (CMSP).

Résultats
Le screening phytochimique a révélé la présence des composés phénoliques (flavonoïdes, tanins, coumarines), des alcaloïdes, des saponines, des glycosides cardiotoniques, des triterpènes, les stérols, des sucres et des anthocyanes dans les extraits des feuilles de Alchornea cordifolia qui ont été étudiés.
En ce qui concerne l’activité antioxydante, les extraits hydroéthanolique et aqueux sont dotés d’un fort pouvoir antioxydant, leur IC50 respective est de 0,190 et 0,227 mais relativement faible que celle de l’acide ascorbique dont la valeur est de l’ordre de 0,09 mg/ml. Le pouvoir réducteur des extraits de la plante est de concentration dépendante car il existe une croissance significative du pouvoir réducteur en fonction de la concentration quelque soit le type d’extrait (p < 0,05).
L’activité immunomodulatrice des extraits de Alchornea cordifolia sur les cellules mononuclées du sang périphérique a montré une forte stimulation de la production de l’Il-6 (p<0,05), une stimulation modérée de la production de l’Il-10 et TNF ; et une faible stimulation de la production des cytokines Il-17 A, Il-4, Il-2 et IFN- γ.
Les contrôles pharmaco-techniques effectués sur les gélules nous ont permis d’obtenir des médicaments conformes car tous les tests se sont avérés satisfaisants.

Conclusion
Au terme de cette étude, il ressort que les extraits hydroéthanoliques et aqueux de Alchornea cordifolia représentent une source potentielle de composés antioxydants. Néanmoins l’activité immunostimulante a été plus observée avec l’extrait aqueux. Ces résultats justifient l’utilisation de cette plante en médecine traditionnelle dans le traitement des maladies infectieuses.


********************************************************************************************