Evaluation in vitro de l’activité immunomodulatrice des extraits aqueux et hydroéthanoliques des Ecorces de troncs de Alstonia boonei et essai de mise en forme galénique

Magalie Flore MBALLA (magaliemballa385@yahoo.com)
DEPARTEMENT DE MICROBIOLOGIE, PARASITOLOGIE, HEMATOLOGIE ET MALADIES INFECTIEUSES, Université de Yaoundé 1
June, 2016
 

Abstract

RESUME

INTRODUCTION

Alstonia boonei est une plante utilisée depuis plusieurs décenies en medecine traditionnelle au Cameroun et dans d’autres pays d’Afrique dans le traitement des maladies d‘origine microbienne et non microbienne . Des recherches pharmacologiques visant à étudier l’efficacité des plantes utilisées en médecine traditionnelle et à contrôler leur innocuité, afin de permettre une utilisation plus rationnelle s’avèrent nécessaires.


OBJECTIFS

L’évaluation in vitro de l’activité immuno-modulatrice des extraits aqueux et hydroéthanolique des écorces de tronc de Alstonia boonei et la réalisation d’un essai de mise en forme galénique ont été faites.

MATERIEL ET METHODES

L’évaluation du pouvoir antioxydant a été faite par la méthode de DPPH et du FRAP. La cytotoxicité a été évaluée sur la lignée de cellules de rein de singe (VERO), par la méthode colorimètrique au MTT. L’activité immuno-modulatrice a été évaluée sur les cellules mononuclées du sang périphérique humain (CMSP). Et l’essai de mise en forme galénique a été réalisé en utilisant la pharmacopée Européenne 8eme édition.

RESULTATS

Le screening phytochimique a révélé la présence des composés phénoliques (flavonoïdes, tanins, coumarines), des alcaloïdes, des saponines, des glycosides cardiotoniques, des triterpènes, les stérols, des sucres et des anthocyanes dans les extraits des écorces de tronc de Alstonia boonei qui ont été étudiées avec une absence des saponines dans l’extrait hydroéthanolique. En ce qui concerne l’activité antioxydante, l’extrait hydroéthanolique est doté d’un pouvoir antioxydant modéré avec une IC50 de 0,25 tandis que l’extrait aqueux a un pouvoir antioxydant faible avec une IC50 de 0,607, ces valeurs sont relativement faibles comparés celle de l’acide ascorbique dont l’IC50 est de l’ordre de 0,189 mg/ml. Le pouvoir réducteur des extraits de la plante est concentration-dépendante car il existe une croissance significative du pouvoir réducteur en fonction de la concentration quel que soit le type d’extrait (p < 0,05). L’évaluation de la cytotoxicité montre que l’extrait hydroéthanolique est faiblement cytotoxique sur les cellules VERO contrairement à l’extrait aqueux qui n’est pas toxique sur ces cellules, mais la différence de toxicité ici est non significative car p> 0,05. L’activité immuno-modulatrice des extraits de Alstonia boonei sur les cellules mononuclées du sang périphérique montre une forte activation de la production de l’Il-6 (p<0,05), une stimulation modérée de Il-10 et TNF ; et une faible stimulation des cytokines Il-17 A, Il-4, Il-2 et IFN- γ.

CONCLUSION

Au vu de l’ensemble des résultats obtenus dans cette étude, il ressort que les extraits aqueux et hydroéthanolique de Alstonia boonei possèdent des métabolites secondaires à activité immuno-stimulante seraient une source potentielle de composés antioxydants. Par ailleurs une forte stimulation des cytokines a été observée avec l’extrait aqueux. Tandis qu’on a une faible stimulation avec l’extrait hydroéthanolique. Ces résultats justifient l’utilisation de cette plante en médecine traditionnelle dans le traitement des maladies infectieuses. Nous avons terminé notre étude par la formulation des gélules à base d’extrait aqueux de Alstonia boonei .

Mots clés : Alstonia boonei, médecine traditionnelle, activité immunomodulatrice, essai de mise en forme galénique


********************************************************************************************