Prise entérale de médicaments traditionnels et pronostic de l' accouchement

Myriam Mathilde MBIA KOUDA ZEH
Gynécologie-Obstétrique, Yaoundé I
June, 2016
 

Abstract

Introduction

L’usage de médicaments traditionnels est observé chez environ 80% de la population mondiale. Chez les femmes enceintes et les accouchées, il est estimé à des taux allant de 20% à 60% ; cependant, il s’agit d’une pratique dont les effets sur l’accouchement, ne sont pas bien identifiés. Au Cameroun, les données sont presque inexistantes. L’objectif de notre étude était d’identifier les effets de la prise entérale de médicaments traditionnels sur le pronostic de l’accouchement.

Méthodologie

Il s’agissait d’une étude de cohorte réalisée au sein des maternités de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé et de l’Hôpital Central de Yaoundé, sur une période de 4 mois, allant du 1er Janvier 2016 au 30 Avril 2016. Nous avons recruté, de façon exhaustive et consécutive, toutes les femmes enceintes en travail admises dans ces deux maternités, dont l’âge gestationnel était supérieur ou égal à 28 SA, et ayant consenti à faire partie l’étude. Etaient exclues les femmes enceintes devant subir une césarienne élective, avec une mort fœtale in utéro, dont le travail était induit, ou n’ayant pas consenti à participer à l’étude.

L’exposition étudiée était la prise entérale de médicaments traditionnels chez les femmes enceintes, au cours du travail, ou dans les 72 heures précédant l’accouchement. Nous les avons comparé en deux groupes : le groupe des exposées, constitué des femmes ayant pris des médicaments traditionnels par voie entérale au cours du travail ou dans les 72 heures précédant l’accouchement et le groupe des non-exposées, composé des femmes n’ayant pas pris de médicaments traditionnels au cours du travail ou dans les 72 heures précédant l’accouchement.


Le recrutement s’est fait à l’aide d’une fiche technique pré-testée et codée. Les données recueillies ont été enregistrées et analysées grâce au logiciel Epi-info 3.5.4 puis exportées dans les logiciels Microsoft Word et Excel 2010, qui ont servi pour la réalisation des tableaux et des figures. Les risques liés à la prise entérale de médicaments traditionnels ont été identifiés en calculant le risque relatif (RR) avec son intervalle de confiance (IC) à 95%. La comparaison des variables s’est faite grâce au test de Chi-carré (X2) et le test exact de Fisher.


Résultats


Nous avons recruté au total, 603 parturientes, dont 147 avaient pris des médicaments traditionnels, soit une incidence de 24.4%. Les femmes prédisposées à la prise de médicaments traditionnels étaient les femmes en union libre (OR=1.79 ; IC à 95%=1.1-2.94; P=0.016), avec comme niveau d’instruction le supérieur (OR=1.58 ; IC à 95%=1.08-2.33; P=0.012). Le niveau d’instruction du secondaire (OR =0.68; IC à 95%=0.47-0.99; P=0.028), et la primiparité (OR= 0.64; IC à 95%=0.41-0.99; P=0.028) étaient des facteurs de protection.


La prise de médicaments traditionnels exposait au saignement per-vaginal (RR=1.51; IC à 95%=1.10-2.08; P=0.011), à l’hypercinésie utérine (RR=1.60; IC à 95%=1.10-2.32; P=0.008), à un accouchement dystocique (RR=1.69; IC à 95%=1.13-2.53; P=0.007), et à l’atonie utérine (RR=7.55; IC à 95% =1.93-29.59; P=0.002).


Après régression logistique, l’union libre (OR ajusté=1.83; IC à 95%=1.08-3.08; P=0.023), le saignement per-vaginal (OR ajusté=1.68; IC à 95%=1.03-2.73; P=0.036), l’hypercinésie utérine (OR ajusté=5.34; IC à 95%=1.57-18.13; P=0.007) et l’atonie utérine (OR ajusté=12.86; IC à 95% =2.82-58.59; P=0.001) étaient indépendamment associés à la prise entérale de médicaments traditionnels.

Conclusion


L’incidence de la prise entérale de médicaments traditionnels est de 24.4% dans notre cadre d’étude. Elle expose au saignement per-vaginal, à l’hypercinésie utérine, et l’atonie utérine. En définitif, la prise entérale de médicaments traditionnels expose à des complications obstétricales ; néanmoins, leur large utilisation à l’approche de l’accouchement, indique une nécessité de poursuivre la recherche, pour la rendre plus saine.


Mots-clés : prise entérale, médicaments traditionnels, pronostic de l’accouchement.


********************************************************************************************