EDUCATION THERAPEUTIQUE AU CHUY : CAS DU SERVICE DE MEDECINE INTERNE

Hamidou Alioum Alioum (hamidoualioum14@yahoo.fr)
Santé publique, Université de Yaoundé I
June, 2016
 

Abstract

L’étude portait sur l’éducation thérapeutique du patient dans le service de médecine interne du CHUY. Il s’agissait d’évaluer le niveau de mise en œuvre de cette pratique dans cette structure. Pour ce faire, il a fallu : (i) établir le profil épidémiologique de ce service ; (ii) évaluer le niveau de compétences des patients vis-à-vis de leurs pathologies ; et enfin (iii) évaluer le niveau de compétences des soignants vis-à-vis de l’ETP.
Toutes les hypothèses de recherche ont été totalement vérifiées. En effet, nous avons pu observer que le niveau de mise en œuvre de l’ETP dans ce service était faible du fait qu’il n y ait pas de structure chargée de la coordonner. Concernant les hypothèses secondaires :
• Le profil épidémiologique de ce service était majoritairement constitué de maladies chroniques et il faut noter les maladies opportunistes liées au VIH et les hépatites virales étaient les pathologies les plus fréquentes dans ce service.
• Le faible niveau de compétences des patients constitue un obstacle à leur bonne prise en charge. Le caractère paternaliste de la relation qu’ils entretiennent avec le corps médical ne leur permet pas d’être maillon actif de leur prise en charge car elle conduit à un manque d’informations sur leurs propres pathologies, ce qui représente un handicap de taille dans la lutte contre les maladies chroniques.
• Le faible niveau de compétences des soignants sur l’ETP ne leur permettait pas d’accompagner les patients dans leur prise en charge active et d’en faire des acteurs de premier plan contre leurs maladies. L’approche paternaliste face au patient montre ces limites face aux maladies au long cours. Les soignants doivent opter pour une stratégie plus délibérative et cela passe inexorablement par la bonne pratique de l’ETP d’où l’urgence de la formation continue du personnel.
Il apparait nécessaire au vu de ces résultats, de promouvoir et d’améliorer l’aspect promotionnel de la santé, ceci afin d’optimiser la prise en charge des patients par le renforcement de la prévention tertiaire. Au-delà de ces enjeux éducatifs, l’ETP est une opportunité de rééquilibrer la répartition des apprentissages des futurs soignants entre les dimensions scientifiques et techniques d’une part, et relationnelles d’autre part, de façon à mieux répondre aux besoins des patients et à lutter contre la tendance actuelle à la déshumanisation de la médecine sans renoncer pour autant aux avancées technologiques. D’un coté, elle contribue pour le médecin généraliste à un exercice plus serein de sa pratique clinique et de l’autre, elle contribue à l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de maladies chroniques.


********************************************************************************************