Compétences des stomatologues sur la prise en charge des patients hémophiles à Yaoundé

MALIKI IYA (iya_maliki@yahoo.fr)
Santé publique, Université de Yaoundé I
November, 2016
 

Abstract

Introduction : L'hémophilie est une maladie héréditaire récessive liée au chromosome X, caractérisé par le déficit en facteur de coagulation (facteur VIII pour l’hémophilie A et facteur IX pour l’hémophilie B). Au Cameroun en 2014, le nombre de personne vivant avec l’hémophilie était estimé à environ 1800, mais seulement une centaine des personnes étaient enregistrés. Les soins de stomatologie exposent les patients hémophiles aux risques de saignement et complications de cette maladie héréditaire lorsque la maladie n’est pas diagnostiquer, un personnel bucco-dentaire avec des bonnes compétences permet d’éviter ces risques.
Objectif : Evaluer le niveau de compétences des stomatologues en matière de prise en charge des patients hémophiles en soins de stomatologie.
Méthodologie : Une étude CAP (Connaissances, attitudes et pratiques) à visée analytique a été menée au campus de la FMSB et dans les services de stomatologie et cabinets dentaires de la ville de Yaoundé du 20 février au 13 avril 2016. Un échantillonnage consécutif a été fait. La collecte des données a été menée à l’aide d’un questionnaire auto-administré de 5 items. Les connaissances étaient considérées mauvaises pour un (score < 50%), insuffisantes (score < 65%), moyennes (score < 85%) et bonnes (score > 85%). Le traitement des données a été réalisé grâce aux logiciels Epi-Info version 3.5.4 et Microsoft Office Excel 2010. L’analyse du contenu s’est faite sur la base de la matrice des dimensions.
Résultats : Nous avons recruté au total 103 individus (35 chirurgiens-dentistes, 28 étudiants en 7e année et 40 étudiants en 6e année). La tranche d’âge la plus représentée était celle de [25-30[ans, soit près de la moitié de notre échantillon (44,67%). Le sexe féminin était le plus représenté avec un sexe ratio de 1,71. Concernant les connaissances, seulement 57,36 % de notre échantillon connait définir l’hémophilie. Seulement 47,74% de l’échantillon connait qu’il existe deux types d’hémophilie en Afrique (A et B). En ce qui concerne le niveau de connaissances globales, 27,2% avait une mauvaise connaissance, 47,6% avait une connaissance insuffisante, 10,7% avait une connaissance moyenne et seulement 14,6% avait une bonne connaissance.
Dans notre échantillon, en ce qui concerne les attitudes, 80,36% de notre population dit que l’hémophilie est une maladie héréditaire grave dans notre milieu. Nos résultats ont montré que 16,5% avait une attitude néfaste, 45,6% avait une attitude erronée, 27,2% avait une attitude approximative et seulement 10,7% avait une attitude juste.
En ce qui concerne les pratiques, seulement 10 (9,71%) individus ont dit avoir rencontré un cas d’hémophilie en pratique dentaire, et seulement 12 (11,65%) individus ont eu à demander un test dépistage de l’hémophilie suite à un saignement post-extractive prolongé. Pour ce qui est des pratiques globales de notre population, 21,4% avait une pratique néfaste, 71,8% avait une pratique inadéquate et seulement 6,8% avait une pratique adéquate.

Conclusion : Au terme de notre étude, notre population possède un faible niveau de compétences en matière de prise en charge des patients hémophiles. Les connaissances de la population d’étude ainsi que leurs attitudes et leurs pratiques restent médiocres. Nos résultats suggèrent donc un besoin urgent d’améliorer les connaissances, les attitudes et les pratiques des stomatologues en matière de prise en charge des patients hémophiles.
Recommandations : il serait nécessaire non seulement d’assurer la formation continue des étudiants de la filière bucco-dentaire, mais aussi de sensibiliser et d’informer la population sur la nécessité du dépistage précoce de l’hémophilie.


********************************************************************************************