Aspects cliniques biologiques et etiologiques des pubertés précoces au Centre Mère et Enfant de la fondation Chantal Biya Yaoundé

Gervais Camille KONGNI FOKOU
Pédiatrie, Université de Yaoundé 1
June, 2016
 

Abstract

Abstract
L’apparition des caractères sexuels secondaires, reflet de la puberté répond à une chronologie complexe. Sa survenue précoce traduit un processus pathologique dont la gravité est variable, pouvant parfois engager le pronostic vital. Les avancées dans la compréhension des mécanismes de la puberté permettent aujourd’hui de diagnostiquer et traiter efficacement les pubertés précoces. L’objectif de cette étude était de décrire la présentation clinique, paraclinique et les étiologies des pubertés précoces chez les enfants diagnostiqués et suivis au CME/FCB. Nous avons mené une étude transversale descriptive. Les participants étaient les enfants ayant présenté des signes pubertaires avant 8 ans pour les filles et 9 ans pour les garçons.
L’âge médian de notre population était de 7 ans et le sexe ratio était de 1/35. Les patients consultaient en majorité pour poussée mammaire. La durée moyenne d’évolution des symptômes avant la consultation était de 8 mois. Plus de 40% des patients consultaient aux stades 3 et 4 du développement mammaire selon Tanner. L’obésité et le surpoids était présents chez 30% des patients et l’âge osseux avancé chez 19%. Le taux basal de LH était supérieur à 0,1 UI/L chez 66,7% des patients. La PPC représentait 66% des diagnostics, la thélarche précoce 8,3% et la pubarche précoce 5,6%. Les PPC étaient idiopathiques à 88%, et les PPP étaient causées par les tumeurs ovariennes, surrénaliennes, le syndrome de McCune Albright et les kystes ovariens.
Les PP au CME de Yaoundé sont majoritairement centrales et idiopathiques. Elles affectent plus les filles et plusieurs d’entre elles consultent tard.


********************************************************************************************