Santé bucco-dentaire des peuples autochtones: Cas des enfants pygmées Baka du Dja et Lobo

Nicias AFOUMPAM PONI (niciasponi@gmail.com)
Santé publique, Université de Yaoundé 1
June, 2017
 

Abstract

Contexte : Les maladies bucco-dentaires représentent un réel problème de santé publique dans le monde. Une prévalence de plus en plus importante de ces pathologies est observée dans les pays touchés par la pauvreté, la précarité, la malnutrition et marqués par des insuffisances en matière de soins bucco-dentaires. Ce contexte dans lequel s’inscrivent les peuples autochtones en général et les enfants pygmées Baka en particulier, font qu’ils sont plus exposés et donc plus favorable au développement des maladies bucco-dentaire. Cette étude se propose de décrire l’état de SBD des enfants pygmées Baka du Dja et Lobo, de laquelle découleront les différents besoins en soins afin que s’en suivent la mise sur pieds des stratégies de PEC orientés et adaptés à ce contexte.
Objectifs :L'étude avait pour but de déterminer le profil des pathologies bucco-dentaires chez les enfants pygmées Baka âgés de 5-6 ans et 11-12 ans du Dja et Lobo, décrire les pratiques d’HBD de ces enfants et déterminer les différentes offres en service disponible.
Méthodologie : Une enquête descriptive transversale a été menée du 08 Février au 26 Avril 2017. La population d’étude était constituée d’enfants de 5-6 ans et 11-12 ans. Une technique d’échantillonnage consécutif a été employée. L’échantillon était recueilli dans 22 campements Baka sélectionnés par tirage au sort. Les enfants étaient examinés après obtention des consentements des parents et tuteurs. Avant l’étude, deux pré-tests ont étés réalisés pour un étalonnage théorique et clinique selon les recommandations de l’OMS. Des tests d'étalonnage clinique intra-examinateur ont été réalisés pendant l’examen et ont donné un niveau très élevé de concordance (coefficient Kappa de Cohen supérieur à 95%). La pathologie carieuse a été estimée à l’aide du taux de prévalence de carie dentaire et de l’indice CAOD. Les données cliniques relatives à l’état du parodonte ont été évaluées à l’aide du taux de prévalence des parodontopathies et de l’indice CPI (OMS/Oral Health Surveys, 2013). Les autres pathologies étaient décrites selon les critères définis par l’OMS. Le traitement des données a été effectué à l’aide des logiciels Cspro version 6.3 pour la saisie et SPSS version 18 pour l’analyse. Les tableaux et figures ont été faits à base du tableur Microsoft Excel 2016. Les résultats étaient estimés en prévalence et pourcentage.
Résultats : La prévalence globale des caries était de 27,5%. Elle était de 29,24% chez les enfants de 5-6 ans et de 14,28 % chez les enfants de 11-12 ans. Les filles étaient plus atteintes que les garçons. L’indice CAO global était très bas (0,71).Le CAOD chez les enfants de 5-6 ans était de 0,735 et de 0,553 chez les enfants de 11-12 ans. Le nombre de dents cariées (C) a constitué la part quasi essentielle de l’indice global CAO, et a traduit ainsi la quasi inexistence des soins dentaires. L’état du parodonte était caractérisé par un niveau élevé de saignement au sondage avec 87% et une présence de tartre à 30%.La prévalence des érosions était élevée avec 62,5%, celle des lésions de la muqueuse avaient été de 10%. Les traumatismes dentaires ont étés très peu retrouvés (3,33%) et les anomalies extra buccales également (4,7%).La majeure partie (69,17%) de la population déclarait ne pas se nettoyer les dents avec pour motif majeur (60,24%) l’absence de brosse à dents. 18,07% ne savaient pas se brosser les dents et 21,69% ne savaient pas qu’il faut se brosser les dents. La qualité des pratiques était néfaste pour la quasi-totalité des enfants (92,4%). La vulnérabilité globale de la population était sévère (7/10), avec une composante externe d’offre de soins majoritaire (3,5/4).
Conclusion : Les MBD sont présentes chez les enfants pygmées Baka. Les caries dentaires sont moins fréquentes. Le taux élevé de saignement au sondage et la présence de tartre démontre une situation préoccupante sur l’état du parodonte des enfants, nécessitant un besoin urgent en soins parodontaux. L’absence d’offre de soins au sein de la population contribue considérablement à l’évolution de la population vers un stade de vulnérabilité plus sévère.


********************************************************************************************