Usage du Siwak et Hygiène Buccodentaire à Maroua

Aboubakari SALI (aboubakarisaliabba@yahoo.fr)
Santé Publique, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Contexte : La mauvaise santé buccodentaire représente le 4ème fléau mondial selon l’OMS. La prévention à travers une bonne hygiène buccodentaire est admise par l’Organisation comme le moyen le plus sûr pour baisser la prévalence de ces affections. Le siwak est un bâtonnet frotte-dent issu de la racine de l’arbuste Salvadora persica de son nom scientifique et dont l’usage est recommandé par l’OMS. Il lui est reconnu deux fonctions précises : (i) nettoyer les surfaces dentaires et (ii) masser la gencive. Comme dans la plupart des régions du monde à portée musulmane, le bâtonnet est très utilisé dans la partie septentrionale du Cameroun.

Objectif : L’étude visait à décrire l’état de santé bucco-dentaire des populations de la ville de Maroua vis-à-vis de l’utilisation du siwak.

Méthodologie : Une étude transversale mixte (quantitative et qualitative) à visée analytique a été menée dans la ville de Maroua, Région de l’Extrême-Nord du Cameroun, du 20 Décembre 2016 au 28 Février 2017. La collecte des données a été menée à l’aide d’une fiche technique en 2 parties : un questionnaire administré de 26 questions et une fiche d’examen clinique évaluant les indices pathologiques (CAO et CPITN). Le traitement des données quantitatives a été réalisé grâce au logiciel Epi-Info version 3.5.4. Les données qualitatives ont été collectées et systématiquement transcrites. Les données verbales d’observation directes ont été restituées par verbatim.

Résultats : La population d’étude était constituée de 240 sujets (120 utilisateurs de la brosse à dents (UB) et 120 utilisateurs du siwak (US), avec une sex-ratio de 2,34. La moyenne d’âge était de 40 ±11,68 ans (US 44 ±11,9 ans ; UB 36± 9,8 ans), et les extrêmes de 19 et 74 ans (UB 19-66 ans ; US 22-74 ans).
Concernant le profil pathologique, l’indice CAO était de 4,38 chez les US et 8,23 chez les UB, avec un indice CAO de la population générale de Maroua de 6,30. Ceci traduisait un niveau d’atteinte carieuse moyen chez les US, mais très élevé chez les UB. L’état parodontal des US était meilleur que celui des UB (53.33% contre 10%). Un US avait plus de chance d’avoir une gencive saine qu’un UB, soit un OR= 10,29. Près du tiers (31,67%) des US avaient un saignement au sondage et 38,33% pour les UB. Près de la moitié des UB (44,17%) avaient la présence de tartre et seulement 15% des US soit un OR de 0,22. Les poches parodontales étaient retrouvées seulement chez les UB avec une proportion de 7,5%.
Concernant la perception des outils d’hygiène buccodentaire, la totalité de la population a déclaré connaitre le Siwak, et 96,4% l’avaient bien défini et présenté comme un « bâtonnet frotte-dent ».De même, la totalité de l’échantillon a déclaré connaitre la brosse à dents. La moitié des UB (50,8%) l’a bien défini, contre 35% chez les US. La majorité de l’échantillon (66,3%) pensait que le siwak est efficace, et 53,3% affirmaient que la brosse à dents l’est aussi. Le niveau de connaissances globales de la population sur les outils était bon à 39%, moyen à 30% et insuffisant pour 31% d’entre eux.
Le faible cout du Siwak a été cité comme la principale motivation à 44,17%, tandis que pour la brosse à dents son efficacité avait été citée par 34.17% de l’échantillon. Les motivations d’utilisation du siwak étaient donc dominées par le faible coût (26,67%), la religion (25%) et l’efficacité (45%) pour ce qui est du siwak. Pour la brosse à dent, l’efficacité (45%), le confort (23,33%) et la publicité (18,33%) en étaient les principaux motifs d’utilisation. Près de la moitié des UB (46,67%) pense que le siwak est un « outil des vieux ». Peu des utilisateurs de la brosse (21,67%) pensaient que le siwak est plus efficace que la brosse à dents moderne qu’ils utilisent, mais seulement 3,33% des US affirme que la brosse à dents est meilleure que le siwak qu’ils utilisent. Une forte majorité des US (81,67%) affirme que la brosse est l’outil le plus utilisé dans leurs familles. La qualité des attitudes globales était juste à 26%, approximative à 41% et erronée pour 33% d’entre eux.
Les pratiques d’hygiènes buccodentaires étaient dominées par une fréquence de brossage (plus de cinq fois par jour) efficace contre la formation de la plaque dentaire chez les utilisateurs du siwak. La qualité des pratiques d’hygiène buccodentaire était adéquate à 42%, inadéquate 55% et néfaste pour 3% de l’échantillon.
Les compétences de santé buccodentaires étaient : bonnes à 34% (US 41,60% ; UB 24.20%), moyennes à 40% (US 36,40 ; UB 42%) et insuffisantes pour 17% (US 22% ; UB 33,80%).

Conclusion : La population de Maroua avait des problèmes d’hygiène buccodentaire d’où la nécessité de l’améliorer. L’état de santé buccodentaire des utilisateurs du siwak était meilleur que celui des utilisateurs de la brosse à dents moderne. L’indice CAO était de 4,38 chez les US et 8,23 chez les UB. Un US avait 10,29 fois plus de chance d’avoir une gencive saine qu’un UB. Aussi l’étude recommande donc au Ministère de la santé publique de faire la promotion de l’hygiène buccodentaire avec le bâtonnet frotte-dent siwak.


********************************************************************************************