Caractérisations phytochimiques et pharmacotoxicologiques de Spilanthes africana utilisée par les traditherapeutes pour les extractions dentaires

Leiticia WOUASSI (armellelaeticia@yahoo.fr)
Odontostomatologie et chirurgie buccale, université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction
Selon l’OMS, l’utilisation de plantes médicinales fait partie de la culture populaire africaine et ceci dans tous les domaines, notamment en stomatologie. Les feuilles de Spilanthes africana sont utilisées en médecine traditionnelle pour réaliser une extraction dentaire. Cette utilisation traditionnelle nous a motivé à réaliser la présente étude qui avait pour but d ’identifier les métabolites secondaires impliqués dans l’extraction dentaire et réaliser une étude de toxicité aigüe et sub aigue pour évaluer l’impact de son utilisation sur l’organisme et d’en réguler la dose.
Méthodologie
Nous avons mené une étude expérimentale d’une durée de 06 mois. Les extraits aqueux et hydroethanolique des feuilles de Spilanthes africana obtenus respectivement par digestion et percolation ont permis de réaliser un screening phytochimique. Les protocoles OCDE 423 et 407 ont été utilisés respectivement pour l’étude de toxicité aigüe et subaiguë de l’extrait hydroethanolique (70/30) sur les rats mâles albinos de souche WISTAR.
Resultats
Les extractions aqueuses et hydroethanolique ont abouti respectivement aux rendements 43,97% et 14,2%. L’analyse phytochimique de ces extraits a relevé la présence des alcaloïdes qui expliquerait l’action anesthésiante de la plante, la présence des tanins catechiques capable de ramollir les ligaments alvéolodentaires. Seul l’extrait hydroethanolique a révélé la présence des flavonoïdes et des coumarines à effet antalgique, antiinflammatoire et antimicrobien. L’extrait hydroethanolique a une toxicité légère selon l’échelle de Hogde et Sterner (1943) et sa DL50>5000mg/Kg/P.O.
Conclusion
En définitive, les feuilles de Spilanthes africana contiennent des métabolites secondaires aux propriétés anesthésiantes, de syndesmotomie et hémostatique, justifiant son utilisation au cours des extractions dentaires en médecine traditionnelle. Il est également dépourvu de toxicité selon l’échelle de Hogde et sterner (1943) sur les rats albinos de Wistar expliquant son utilisation de longue date en MTR.


********************************************************************************************