Manifestations du dysfonctionnement de l'appareil manducateur chez le patient VIH positif à l'hôpital centrale de Yaoundé

Esther MASSO (luciole237@gmail.com)
Chirurgie buccale, maxillo-faciale et parodontologie, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction :
Le dysfonctionnement de l’appareil manducateur correspond aux douleurs et aux troubles du fonctionnement de l’appareil manducateur en rapport avec une anomalie musculo-squelettique. Ce trouble est assez répandu dans la population générale et chez le patient VIH en particulier. Peu d’études se sont intéressées à la relation entre ces deux entités, la rareté des études publié dans le monde en générale et en Afrique en particulier sont les raisons pour lesquelles nous avons décidé de mener cette étude afin de fournir des données à ce sujet. Nous nous sommes fixé comme objectif de :
Objectif :
Etudier les dysfonctionnements de l’appareil manducateur chez les patients VIH positif Déterminer la prévalence et les manifestations cliniques et types de DAM rencontrés et les facteurs associés chez les patients VIH positifs consultant à l’hôpital de jour de l’hôpital central de Yaoundé (HCY).
Méthodologie :
Il s’agit d’une étude transversale descriptive, menée à l’hôpital de jour de l’hôpital centrale de Yaoundé. Sur une période de 4 mois allant du 28 décembre 2016 au 28 avril 2017. Les patients inclus dans cette étude étaient des patients VIH sous traitement depuis au moins 3 ans et patients sans traitement ou sous traitement depuis au plus 3mois. Les données ont été recueillies sur une fiche technique préétablie et codé, saisie et l’analysé grâce aux logiciels cspro5.0 et spss23.0
Résultats :
L’étude portait sur 199 patients parmi lesquels 101 initiaient la thérapie et 98 renouvelaient l’ordonnance. L’échantillon était constitué de 68.8% de femmes et de 31.2% d’hommes. 176 patients présentaient au moins un signe de DAM soit une prévalence de 88.4%. Les signes les plus rencontrés étaient (i) le bruit articulaire, (ii) l’ouverture buccal exagérée, (iii) propulsion limitée respectivement 62,3; 21,1 ; 58,8% des patients, Les DAM articulaires seraient les plus fréquentes soit 95%. L’analyse a montré que 48.7% des patients sous traitement avaient un DAM, contre 39,7% chez les sans traitement. Il n’existerait pas de corrélation entre le DAM ; le taux de CD4 ; le type de mastication chez le PVVIH.
En conclusion :
Les dysfonctionnements de l’appareil manducateur étaient plus fréquents chez les patients sous traitement avec une prédominance du type articulaire. Le facteur favorisant semblerait être la thérapie ARV.


********************************************************************************************