FRACTURES SUPRACONDYLIENNES DE L'HUMERUS DE L'ENFANT: ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES, DIAGNOSTIQUES ET THERAPEUTIQUES A L'HOPITAL GYNECO-OBSTETRIQUE ET PEDIATRIQUE DE YAOUNDE.A PROPOS DE 27 CAS

ARTHUR MARCEL ONDO
CHIRURGIE ET SPECIALITES, UNIVERSITE DE YAOUNDE 1
June, 2017
 

Abstract

CONTEXTE : Les fractures supracondyliennes de l’humérus de l’enfant sont les fractures les plus fréquentes du coude. Leur diagnostic dans notre contexte est très souvent tardif en raison du massage traditionnel initial. Ainsi leur traitement est résolument chirurgical dans la plupart des cas. Pour une pathologie courante à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, une meilleure connaissance de ses aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques présente un intérêt.
OBJECTIF : L’objectif de cette étude était de décrire les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques des fractures supracondyliénnes de l’humérus de l’enfant à HGOPY.
PATIENTS ET METHODES : Nous avons réalisé une étude rétrospective, descriptive et analytique sur 13 ans, allant du 1er janvier 2004 au 1er janvier 2017 portant sur tous les dossiers de patients porteurs de fracture supracondylienne de l’humérus de l’enfant, colligés et traités dans le Service de Chirurgie Pédiatrique de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé. Les paramètres étudiés ont été
• au plan épidémiologique : âge, sexe, dominance, scolarisation, circonstances de survenue, provenance, notion de massage initial, mode de transport.
• au plan diagnostic : délai de consultation, mécanisme, coté atteint, déformation du coude, troubles vasculo-nerveux, radiographie standard et échographie, stadification selon Marion-Lagrange et Rigault.
• au plan thérapeutique : délai thérapeutique, type de traitement (orthopédique, chirurgical), morbidité, durée d’hospitalisation et recul.
RESULTATS : Au Total 47 patients traumatisé du coude ont été admis dans le service de chirurgie pédiatrique de l’HGOPY pendant la période d’étude, dont 35 présentaient une fracture supracondylienne de l’humérus des quels nous avions 8 perdus de vu seul 27 dossiers d’enfants présentant une fracture supracondylienne de l’humérus ont été revus. L’âge moyen est de 6,22±0.52 ans, avec des extrêmes de 1 an et 15 ans, la tranche d’âge la plus rencontrée est celle entre 5 et 10 ans (51,9%). On note une prédominance masculine à 62,9 %. La majorité des enfants étaient adressés par leur parents (51,9%), La principale circonstance de survenu était l’accident domestique (66,6%), 11 patients (40,8%) on eut recours au massage traditionnel avant de venir consulter à l’HGOPY. Le délai moyen de consultation était de 7,4 jours, le mécanisme le plus rencontré était la fracture supracondyliénne en extension (85,2%), Le coude gauche était atteint chez 59,2% des participants, 2 patients avaient des lésionsvasculo-nerveuses. Les Fractures Stade IV de Lagrange et Rigault étaient les plus retrouvées à 63% suivi du Stade III à 25,9 %.Le délai moyen de prise en charge était de 3 jours, L’embrochage croisé à foyer ouvert était la méthode de choix rencontré dans notre série avec 62,9% (17 patients) des cas suivi du procédé de Blount à 18,5 % (5 patients) des cas, l’embrochage de JUDET a été utilisé dans 11,1 %(4 patients) le BABP chez 1 patient. Nous avons noté 1 cas de déplacement secondaire sous matériel de Blount. La durée moyenne d’hospitalisation était de 2 jours. Nous avons obtenu 14 (51,8%) résultats excellent selon FLYNN ,8(29,6%) de bons résultats 4(14,8%) de résultats passable et 1 (3,7%) résultat médiocre.
CONCLUSION : la fracture supracondylienne de l’humérus de l’enfant est la lésion traumatologique la plus fréquente du coude à l’HGOPY. Son traitement chirurgical offre de résultats satisfaisant. Malgré les difficultés thérapeutiques rencontrées du fait du retard dans notre milieu, la morbidité y afférentes a considérablement diminué.
MOTS CLES: fracture, supracondylienne, humérus, enfant, cameroun.


********************************************************************************************