Etude comparative de l'hyperréactivité vasculaire chez des hypertendus et normotendus noirs camerounais

Dieudonné Danwé (ddanwe@gmail.com)
Médecine Interne et Spécialités, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction et objectif : L’hypertension artérielle (HTA) est définie comme une pression artérielle systolique supérieure ou égale à 140 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique supérieure ou égale à 90 mmHg. Elle représente un problème majeur de santé publique dans le monde. L’HTA essentielle qui représente 95% de toutes les formes d’HTA n’a aucune cause connue mais plusieurs facteurs de risque. L’hyperréactivité vasculaire serait l’un de ces facteurs de risque et un facteur prédictif de l’HTA essentielle. Elle a fait l’objet de plusieurs études en occident avec des résultats parfois contradictoires. Par contre, très peu d’études ont été faites chez des noirs africains en général et camerounais en particulier. L’objectif de cette étude était de comparer l’hyperréactivité vasculaire d’un groupe de sujets normotendus et celle d’un groupe de sujets porteurs d’une hypertension artérielle essentielle.

Matériel et méthode : Nous avons mené une étude transversale comparative au Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé d’une durée de 5 mois. La pression artérielle a été mesurée à l’aide de tensiomètres électroniques automatiques. Nous avons utilisé le test au froid pour mesurer la réactivité vasculaire chez chacun des participants. Ces derniers étaient considérés répondeurs lorsqu’on avait une élévation de la pression artérielle systolique > 20 mmHg et/ou de la pression artérielle diastolique > 15 mmHg par rapport à la pression artérielle de base.

Résultats : Nous avons recruté 31 sujets hypertendus et 31 sujets normotendus appariés par l’âge et le sexe pour cette étude. L’hyperréactivité vasculaire était présente chez 77,42 % des hypertendus et 51,61 % des normotendus. Les sujets hypertendus avaient 3,2 fois plus de risque d’avoir une hyperréactivité vasculaire [OR = 3,21 (1,07 - 9,63), p = 0,034]. Il y avait une corrélation positive entre la réactivité systolique et PAS au repos chez les hypertendus (r = 0,13 ; p = 0,48) et les normotendus (r = 0,08 ; p = 0,68). Les valeurs médianes de la PAS et de la PAD étaient plus élevées chez les répondeurs par rapport aux non-répondeurs dans le groupe des normotendus, mais la différence n’était pas statistiquement significative. L’âge > 45 ans [OR = 1,15 (0,20 – 6,71) ; p = 0,88], le sexe féminin [OR = 3,07 (0,47 – 20,05) ; p = 0,24], l’obésité [OR = 1,90 (0,23 – 15,71) ; p = 0,88] et l’antécédent familial d’HTA [OR = 3,73 (0,70 – 19,99), p = 0,12] semblaient être associés à l’hyperréactivité vasculaire, mais uniquement chez les normotendus.

Conclusion : Dans notre étude, l’hyperréactivité vasculaire semble être un facteur de risque de l’hypertension artérielle chez le noir camerounais. Elle dépendrait de l’état de base du système vasculaire, de l’âge, du sexe féminin, de l’obésité et de l’antécédent familial d’HTA, mais uniquement chez les normotendus.

Mots clés : hyperréactivité vasculaire, hypertension artérielle, noir camerounais, test au froid.


********************************************************************************************