ANEMIE ET PARASITES INTESTINAUX CHEZ LES ENFANTS DE 06 A 59 MOIS DANS LA LOCALITE DE NKOTENG

JOYCE CYNTHIA ABADOMA
PEDIATRIE, UNIVERSITE DE YAOUNDE I
June, 2017
 

Abstract

Introduction
L’anémie des enfants de moins de 05 ans dans les pays de l’Afrique subsaharienne est essentiellement déterminée par le paludisme et la carence martiale. Néanmoins, il est connu que les parasites intestinaux jouent aussi un rôle inestimable dans la prévalence de l’anémie ; le Cameroun n’échappe pas à ce contexte épidémiologique. L’effet des parasites intestinaux sur le statut anémique ne peut pas être négligé et mérite qu’on étudie son importance comme facteur additif sur les enfants de cet âge. Compte tenu de la prévalence de l’anémie chez les enfants de moins de 05 ans dans la localité de Nkoteng, il nous est apparu d’étudier l’importance des parasites intestinaux et leurs facteurs associés.
Méthodologie
Nous avons mené une étude transversale par sondage probabiliste en grappe à trois degrés chez les enfants de 06 à 59 mois allant du 09 Janvier au 17 Avril 2017. Les enfants éligibles ont ainsi subi un examen clinique complet, une évaluation de leur taux d’hémoglobine par hémoglobinomètre Hémocue 201®, une détermination du statut martial par dosage de la ferritine pondérée par le taux de CRP, un examen parasitologique à l’état frais et au Kato. A cet effet, toutes les mères ou tutrices ayant donné leur consentement ont été soumises à un questionnaire portant sur les caractéristiques sociodémographiques, l’état de santé et le mode d’alimentation de l’enfant.
Les données colligées auprès des enfants sélectionnés ont fait l’objet d’une analyse avec le logiciel Epi Info version 3.5.4 et une analyse multivariée permettant de déterminer les facteurs associés aux parasites intestinaux.
Résultats
Sur les 356 enfants constituant l’échantillon de l’étude, il ressort que la moyenne d’âge était d’environ 31.16 ± 16.56 mois. Les enfants éligibles étaient de 18% pour la tranche d’âge allant de 06 à 11mois, de 39.3% pour celle de 12 à 35 mois et enfin de 42.7%pour 36 à 59 mois. Parmi ses enfants, 173 enfants sont atteints de malnutrition soit 38.8% de retard de croissance, 14% d’insuffisance pondérale et 4.2% d’émaciation. L’anémie a été observée chez 276 enfants soit 77.5% dont 17.7% pour l’anémie légère, 54.5% pour l’anémie modérée et 5.3% pour l’anémie sévère. L’anémie ferriprive concernait 168 enfants sur 328 testés soit 51.2%.Sur l’ensemble de cet échantillon, la prévalence générale des parasites intestinaux était de 69.8% dont 31.8% pour les parasites pathogènes. Parmi ses parasites pathogènes, 13.5% pour Entamoeba histolytica, 7.3% pour Trichuris trichiura, 5.6% pour Schistosoma mansoni, 4.8% pour Ascaris lumbricoides et 0.3% pour Ancylostoma et Tenia solium. Le taux d’infestation stratifié par tranche d’âge était de 59.4% pour 06 à 11 mois, 60% pour 12 à 35 mois et 55.9% pour 36 à 59 mois. L’analyse univariée fait ressortir une association statistiquement significative entre la quasi-totalité des parasites intestinaux et l’anémie d’une part et d’autre part entre la malnutrition et l’anémie. Il existait aussi une corrélation statistiquement significative entre le niveau de ferritine sérique et l’infection parasitaire intestinale par Entamoeba histolytica et Trichuris trichiura.
Conclusion
Les maladies parasitaires intestinales jouent un rôle non négligeable dans la survenue de l’anémie chez les enfants de 06 à 59 mois dans la localité de Nkoteng.
Mots clés : anémie ; infection parasitaire intestinale ; enfants de 06 à 59 mois ; Nkoteng ; Cameroun.


********************************************************************************************