Influence de la valeur pré-opératoire de l'hémoglobine glyquée sur la variation glycémique per et post-opératoire des patients diabétiques de type 2

Lionel Franck SOUA (lionelsoua@yahoo.fr)
Chirurgie et Spécialités, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction : Le diabète est un problème de santé publique dans le monde. La chirurgie de ces patients a été associée à une morbidité et mortalité importante. Parmi les facteurs prédictifs on retrouve l’hyperglycémie. La valeur élevée de l’hémoglobine glyquée est prédictive des complications micro et macro-vasculaires et elle a été associée à la survenue des complications per et post-opératoires. Nous nous sommes proposés de mener une étude dont l’objectif général était de : rechercher l’influence de la valeur de l’hémoglobine glyquée pré-opératoire sur la variation de la glycémie per et post-opératoire chez les patients diabétiques de type 2 à l’Hôpital Central de Yaoundé.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude observationnelle prospective et analytique qui s’est déroulée du premier janvier 2017 au 31 mai 2017 au service d’anesthésie réanimation de l’Hôpital Central de Yaoundé. Etaient inclus tout adulte diabétique de type 2, reçu en consultation d’anesthésie pour chirurgie élective. Les informations étaient collectées à l’aide d’une fiche technique préétablie. Elles concernaient, les caractéristiques sociodémographiques, l’histoire du diabète, la valeur pré-opératoire de l’hémoglobine glyquée, les données anesthésiques et chirurgicales, glycémies per-opératoires (toutes les 40 minutes) et post-opératoires (toutes les 6 heures pendant 48 heures). Le contrôle glycémique était défini pour une hémoglobine glyquée ˂7%. Les données étaient analysées à l’aide du logiciel Epi info version 3.5.4. La comparaison des médianes des glycémies per et post-opératoires a été faite par les tests de Mann Whitney et Wilcoxon., une valeur de p<0,05 était considérée statistiquement significative.
Résultats : Pendant la période d’étude ,17 sujets diabétiques ont subi des chirurgies programmées. Le sexe masculin représentait 9 (53%) de la population d’étude. L’âge moyen était de 58.94 ± 16,2 ans. L’ancienneté moyenne du diabète était de 8,05 ± 5,77 ans. Parmi les sujets, 15 (88.20%) prenaient les antidiabétiques dont 46,7 % prenaient de l’insuline. La valeur moyenne de l’hémoglobine glyquée était de 7,24 ± 1,61 %. Neuf sujets, soit 53% étaient bien contrôlés. En période per-opératoire, nous avons retrouvé une augmentation de la glycémie médiane dans les deux groupes à la quarantième, quatre-vingtième et à la cent vingt deuxième minute avec une différence statistiquement significative. Les glycémies pour le groupe des patients diabétiques mal contrôlés étaient supérieures à 2g/l en 3 prises consécutives. Il existe une variation importante de la glycémie entre deux prises successives, au temps zéro et à la quarantième minute per-opératoire dans les deux groupes ; mais seul le groupe des patients diabétiques mal contrôlés dépasse le seuil de 20%. En période post-opératoire nous avons retrouvé une baisse de la glycémie dans les deux groupes de la première à la douzième heure. A partir de la douzième heure cette glycémie tend à se stabiliser entre 1.5 et 2g/l pour le groupe des patients mal contrôlés et entre 1 et 1.5 g/l pour les patients bien contrôlés.
Conclusion : La valeur pré-opératoire de l’hémoglobine glyquée supérieure ou égale à 7 % est associée à la survenue de l’hyperglycémie en période péri-opératoire.
Mots clés : Impact de l’hémoglobine glyquée, Variations des glycémies péri-opératoires, Diabète de type 2.


********************************************************************************************