Aspects thérapeutiques et évolutifs des accidents vasculaires cérébraux en réanimation

Lionel Armel BALA
Chirurgie et spécialités, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction
L’accident vasculaire cérébral (AVC) est une pathologie fréquente, dont la prise en charge demeure greffée d’une mortalité lourde, en particulier pour les patients hospitalisés en service de réanimation. Les AVC représentent la troisième cause de mortalité dans le monde. La réanimation est incontournable dans la prise en charge des patients victimes d’AVC. Au Cameroun le taux de mortalité des AVC varie entre 50% et 76,12%. Cependant les données concernant les aspects thérapeutiques et évolutifs des AVC en réanimation n’étaient pas étayées. Notre étude avait pour but, de décrire les aspects thérapeutiques et évolutifs des AVC en réanimation dans trois hôpitaux de la ville de Yaoundé.

Méthodologie
Il s’agissait d’une étude de cohorte, qui s’est déroulée sur quatre mois allant de Janvier à Mai 2017. Nous avons recruté dans les services de réanimation de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, de l’Hôpital Central de Yaoundé et du Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé. Etait inclus tout patient hospitalisé en réanimation pour prise en charge d’un AVC, ayant réalisé un scanner cérébral. Le consentement était obtenu auprès du patient ou d’un parent. L’échantillonnage était consécutif. Les informations étaient collectées à l’aide d’une fiche technique. Elles concernaient les données sociodémographiques, les données cliniques, les données paracliniques, le traitement reçu et l’évolution du patient jusqu’à la sortie du service de réanimation. Les données étaient analysées à partir du logiciel Epi info 3.5.4 et Microsoft Office Excel 2013. Ces données étaient présentées sous forme de fréquence, les moyennes et leurs écarts-type ou les médianes et leurs intervalles interquartiles. Les proportions étaient comparées par le test de Chi deux ou le test exact de Fisher. Les médianes étaient comparées par le test de Mann-Whitney. La survie a été représentée par une courbe de Kaplan Meier.

Résultats
Dans notre étude étaient inclus 34 patients. La classe d’âge la plus représentée était celle de 55 à 64 ans ; l’âge moyen était de 59,9±9,7 ans. Le sexe féminin représentait 58,8% de la population d’étude soit un sexe-ratio H/F de 0,7 en faveur des femmes. Le délai moyen d’admission en réanimation était de 3,9 jours ±3,4. L’hypertension artérielle était le facteur de risque dominant avec 91,2% des patients. Une altération de la conscience était présente chez 73,5% des patients et 35,3% des patients avaient un Glasgow inférieur≤ 8. L’hémiplégie constituait le principal signe neurologique focal rencontré. Un seul patient (2,9%) a réalisé le scanner dans les délais de six heures après le début des symptômes. L’AVC hémorragique était le plus fréquent, retrouvé chez 58,8% des patients. Tous les patients bénéficiaient des mesures générales. Le traitement antihypertenseur était le traitement le plus utilisé, soit 79,4% des patients. Les héparines de bas poids moléculaire étaient utilisées chez 78,6% des patients présentant un AVC ischémique. Dix-neuf patients présentant un AVC hémorragique (95%) recevaient la Nimodipine. Deux patients (5,88%) ont été intubés. La kinésithérapie a été réalisée chez 15 patients soit 44,1%. Les complications les plus fréquentes étaient les pneumonies, les escarres et les infections urinaires retrouvées chez 9 (36%) ,7 (28%) et 6 (24%) des patients respectivement. Dix-huit patients sont décédés soit un taux de mortalité de 52,9%. La médiane du délai de survie était de 9 jours (IC95%= 3,498-14,502). La durée moyenne du séjour en réanimation était de 21,8±19,4 jours. Les principaux facteurs pronostiques liés à la mortalité étaient le Score de Glasgow < 8 (P= 0,01), le score de NIHSS≥ 15 (P= 0,001), la fièvre (P= 0,04), la fréquence respiratoire (P= 0,05), la saturation en oxygène (P= 0,03), la présence de troubles de la déglutition à l’entrée (P= 0,01) et l’effet de masse au scanner cérébrale (P= 0,03).

Conclusion
Les AVC restent une affection fréquente et grave dans notre pays. La réanimation est nécessaire pour la prise en charge des AVC. L’étude menée nous a permis de ressortir des aspects importants de l’AVC en réanimation. Le taux de mortalité était de 52,9%. Les facteurs associés à la mortalité étaient : le Score de Glasgow inférieur à 8, le score de NIHSS≥ 15, la fièvre, la fréquence respiratoire, la saturation en oxygène, la présence de troubles de la déglutition à l’entrée et l’effet de masse au scanner cérébral.
Mots clés : Aspects thérapeutiques et évolutifs, Accident vasculaire cérébral, Réanimation.


********************************************************************************************