Etude de la fonction rénale des nouveau-nés exposés au ténofovir in utéro issus des mères séropositives au VIH à Yaoundé

Carine BEMAINE (bemainecarine@yahoo.fr)
Médecine interne et spécialités, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction: Les antirétroviraux (ARV) ont permis la baisse de la mortalité liée au VIH et la réduction de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Cependant, des problèmes nouveaux se posent quant à la sécurité à long terme de ces médicaments. Le ténofovir disoproxil fumarate (TDF) est reconnu pour ses effets néfastes, en particulier l’insuffisance rénale. Depuis le lancement des options B et B+ par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le TDF fait partie des molécules ARV utilisées dans la trithérapie pour la prévention de la transmission mère- enfant (PTME) du VIH. Le TDF traversant la barrière placentaire par simple diffusion, des préoccupations sont soulevées quant à sa néphrotoxicité potentielle chez les nouveau-nés exposés au ténofovir durant la grossesse. L'étude Development of Antiretroviral Therapy in Africa (DART) n'a révélé aucun effet significatif du ténofovir sur la fonction rénale des enfants ayant été exposés in utéro à 90% après une durée moyenne de suivi de 12 mois. Cependant, l’évaluation de la fonction rénale était basée sur l’hypophosphorémie et la créatinine sérique manquant de sensibilité dans le diagnostic de la dysfonction tubulaire.
Objectifs: Évaluer la fonction rénale des nouveau-nés exposés au TDF durant la grossesse.

Matériels et Méthodes: Nous avons mené une étude transversale comparative, analytique et descriptive de Janvier à Avril 2017 dans les services de maternité de l'hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (HGOPY), de l'hôpital central de Yaoundé (HCY) et du Centre d'Animation Sociale et Sanitaire (CASS) de Nkolndongo. Nous avons inclus 43 nouveau-nés exposés au ténofovir, issus de mères séropositives au VIH et 39 nouveau-nés non exposés au ténofovir, issus de mères séronégatives au VIH consentantes comparables pour leurs caractéristiques sociodémographiques et cliniques. Tous les nouveau-nés ayant des facteurs d’interférence avec le rein à savoir: une asphyxie néonatale, une malformation rénale, une infection néonatale et la prématurité étaient exclus. Les données étaient recueillies à partir de l'interrogatoire des mères, de leurs dossiers et des dossiers des nouveau-nés. Par la suite, du sang veineux était prélevé dans un tube sec pour le dosage de la créatinémie au Laboratoire PRIMA de Yaoundé et de l’urine était prélevée dans un tube sec, centrifugée et conservée à -20 °C pour le dosage de la Retinol Binding Protein 4(RBP4) et de la beta 2 microglobuline (β2M) par le Luminex au Centre de Biotechnologie de l'Université de Yaoundé I (CBT). L'analyse des données a été faite à l'aide des logiciels IBM SPSS 23, Microsoft Excel 2013. Le seuil de significativité a été fixé à p=0,05 et l’étude a été approuvée par le comité d’éthique régional. La tubulopathie proximale rénale a été définie en utilisant un taux de beta 2 microglobinurie supérieur au 95è percentile des valeurs de beta 2 microglobinurie du groupe des nouveau-nés non exposés au ténofovir.

Résultats: Un total de 43 nouveau-nés exposés au ténofovir et 39 non exposés ont été inclus de Janvier à Avril 2017. L’âge gestationnel moyen était de 39,47±1,12 semaines chez les nouveau-nés exposés au ténofovir contre 39,54±1,12 semaines dans le groupe des non exposés. La durée moyenne d’exposition au ténofovir était de 31,81±10,82 semaines. Le taux médian de beta-2-microglobilinurie était significativement plus élevé chez les nouveau-nés exposés au ténofovir par rapport aux non exposés (5,76 vs 1,97mg/l, p=0,028). Le taux moyen de créatinine sérique était plus élevé chez les nouveau-nés exposés au TDF par rapport au groupe de non exposés sans toutefois atteindre le seuil de significativité statistique (7,52 vs 7,15 mg/l. p=0,57). Le taux urinaire médian de retinol binding protein 4 (RBP4) était plus élevé chez les nouveau-nés exposés au TDF par rapport aux non exposés sans différence statistique significative (0,75 vs 0,45 mg/l. p=0,568). La prévalence de la tubulopathie proximale rénale basée sur la β2 microglobinurie était plus élevée chez les nouveau-nés exposés au ténofovir par rapport aux nouveau-nés non exposés sans différence statistique significative (25,6% vs 12,8%. P=0,14). Tous les nouveau-nés exposés au TDF avec une tubulopathie avaient un taux urinaire de RBP-4 > 0,47 mg/l. Aucun participant avec tubulopathie dans le groupe des nouveau-nés exposés au TDF n’avait l’insuffisance rénale. Nous n’avons pas trouvé de facteurs indépendamment associés à la tubulopathie proximale rénale chez les nouveau-nés exposés au ténofovir durant la grossesse.
Conclusion: L’exposition au TDF durant la grossesse pourrait entraîner une tubulopathie proximale rénale chez le nouveau-né sans être associée à une insuffisance rénale. Une surveillance de la fonction tubulaire rénale s’avère donc nécessaire autant pour la mère que le nouveau-né exposé.

Mots clés : VIH, exposition in utéro, Beta-2 microglobuline, RBP 4, tubulopathie proximale, ténofovir, nouveau-nés.


********************************************************************************************