Pratique de l'anesthésie du patient obèse et complications per et postopératoires

Aubierge MBOZO'O (aubiergeella@gmail.com)
Chirurgie et Spécialités, Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

INTRODUCTION
L’anesthésie est un acte médical dont l’objectif principal est la suppression temporaire et réversible de la conscience et totale ou partielle de la sensibilité douloureuse. Il existe deux types d’anesthésie : anesthésie générale et locorégionale. L’obésité est une maladie au cours de laquelle l’accumulation de masse grasse dans l’organisme est suffisante pour avoir des effets délétères sur la santé. Elle se définit cliniquement par l’IMC qui la classe en trois stades : stade 1 ou obésité modérée, stade 2 ou obésité sévère et stade 3 ou obésité morbide. L’anesthésie du patient obèse est spécifique et pas dénuée de complications. Notre étude avait pour but de décrire la pratique de l’anesthésie chez le patient obèse dans notre milieu.
METHODOLOGIE
Il s’agissait d’une étude descriptive analytique, chez les adultes obèses dont nous avons obtenus le consentement éclairé, enregistrés pour une chirurgie programmée et devant subir une anesthésie générale ou locorégionale. Notre échantillonnage était consécutif et non probabiliste. Tous les patients étaient recrutés en consultation pré anesthésique dans deux hôpitaux de référence de la ville de Yaoundé et étaient suivis tout au long des périodes per opératoires et post opératoires. Les données étaient collectées sur une fiche technique préalablement établie grâce aux données relevées à chaque étape opératoire dans les dossiers des malades et dans les fiches d’anesthésie. Les variables utilisées étaient : l’âge, le sexe, la profession, la région, la taille, le poids, l’IMC, les antécédents médicaux, les antécédents chirurgicaux, les données cliniques et paracliniques préopératoires, le type d’anesthésie, la qualité du personnel ayant réalisé l’anesthésie, les drogues anesthésiques utilisées, les complications per et post opératoires. Les données étaient entrées et analysées à l’aide du logiciel Epi info 3.5.4. Les tests de Fischer exact et khi 2 ont été utilisés, le seuil de significativité était fixé à p<0,05.

RESULTATS Nous avons recruté 45 malades. La tranche d’âge la plus représentée était celle de 20-35 ans soit un taux de 46,7%, l’âge moyen était de 44,8 ans avec une prédominance féminine. Le stade modérée ou 1 de l’obésité était le plus représenté (42%). La chirurgie obstétricale était la plus représentée avec les césariennes comme chef de fil. Le matériel d’anesthésie présentait encore des insuffisances surtout pour ce qui est des brassards de tensiomètre et des drogues anesthésiques avec meilleurs résultats chez l’obèse. Le risque anesthésique évalué selon la classe ASA prédominant était la classe 2 et l’anesthésie générale était le type d’anesthésie le plus pratiqué à 51%. Les principales complications périopératoires étaient cardiovasculaires (45,2%), suivies des complications respiratoires (33,8%). Les complications peropératoires représentaient 57,8% avec une prédominance de complications cardiovasculaires (55%). Les complications post-opératoires représentaient 13,3% de toutes les complications survenues avec une prédominance des complications respiratoires (7 cas pour 9 soit 77,8%). Les complications les plus rencontrées survenaient au cours de l’entretien : les désaturations et les pics hypertensifs. Le pic hypertensif était pris en charge par la nicardipine intraveineuse et les désaturations par une ventilation manuelle. Nous avons noté deux décès, celui de la patiente avec embolie pulmonaire et celle avec une fibrillation auriculaire soit un taux de mortalité de 4,4%. Les facteurs associés à la survenue de ces complications étaient la pratique de l’anesthésie par le personnel infirmier, les classes ASA2 et ASA3, le syndrome métabolique, l’hypertension artérielle et la tranche d’âge de 55 à 65ans. L’évolution était favorable dans 96,3%.
CONCLUSION
En conclusion, nous avons pu décrire la pratique de l’anesthésie du patient obèse dans notre milieu et relever ses insuffisances. La tranche d’âge la plus représentée était celle de moins de 35 ans avec prédominance du sexe féminin et de la classe 1 d’obésité. Les principales indications opératoires étaient les césariennes et le plateau technique présentait encore des insuffisances. L’anesthésie générale était la plus pratiquée. Nous avons pu constater que la période per opératoire présente encore plus de complications (57,8%) que la période post opératoire (13,3%) et nécessite donc une meilleure maitrise et une plus belle collaboration des équipes d’anesthésie en charge pendant les blocs opératoires.
MOTS CLES : pratique anesthésique chez l’obèse, complication peropératoire, complication postopératoire, facteurs de risque.


********************************************************************************************