Facteurs de risque de survenue de la Maladie de Kaposi au cours de l’infection par le VIH à Yaoundé : étude cas-témoin

Dahlia Noelle Tounouga Ndanga (ntounouga@gmail.com)
Médecine interne et spécialités, Université de Yaoundé 1
June, 2017
 

Abstract

Introduction
La maladie de Kaposi (MK) est une néoplasie cutanée d'origine endothéliale causée par l’herpès virus humain de type 8. Quatre formes sont décrites dans la littérature. La MK épidémique représente 15-20 % de tous les cancers diagnostiqués. La séropositivité au VIH et au HHV8 n’est pas la condition sine qua non pour développer la MK, ce qui implique l’existence d’autres facteurs de risque. Le but de cette étude était de ressortir les autres facteurs de risque de développer la MK chez les sujets atteints de VIH.
Méthodologie
Il s’agissait d’une étude de type Cas-Témoin, rétrospective de 16 ans (2001 à 2016) à l’Hôpital Central de Yaoundé ; les données ont été collectées du 15 Janvier 2017 au 24 Avril 2017. Le questionnaire a été rempli à l’aide d’une base numérique et des dossiers physiques. L’association des variables a été évaluée par l’Odds ratio et son intervalle de confiance à 95%. Une analyse multi variée a été faite pour exclure l’effet des facteurs de confusion. Le seuil de significativité a été fixé à 5%.
Résultats
Nous avons relevé 316 cas de MK, soit une prévalence estimée à 2,2%. La MK avait une prédominance masculine avec un sex ratio de 1,2/1. La moyenne d’âge de survenue de MK était de 37, 8 ± 9,5 ans. L’atteinte cutanée était la plus fréquente et représentait 81,6% ensuite venait l’atteinte muqueuse à 15,8%. Au moment du diagnostic, le taux médian de CD4 était de 174 (80 – 290) cellules/mm3. Après analyse multi variée, nous avons constaté que les patients ayant un taux de CD4 ≥ 500 cellules/mm3 et un VIH-1 groupe M (avec les valeurs p respectives de 0,01 et 0,002) étaient moins à risque de développer une MK. Nous n’avons pas trouvé de facteurs de risque de développer la MK épidémique.
Conclusion
La MK est une néoplasie fréquemment rencontrée au cours du VIH et est souvent le mode de révélation du SIDA dans notre contexte. Le VIH-1 groupe M et un taux de CD4 ≥ 500 cellules/mm3 ont été retrouvés comme des facteurs protecteurs de la MK épidémique.
Mots clés : Facteurs de risque, Maladie de Kaposi, VIH, Yaoundé.


********************************************************************************************