Survie à 12 mois des nourrissons nés de mères infectées par le VIH

Yannick Aimé Batamack (yannickaimebatamack@gmail.com)
Pédiatrie, Université de Yaoundé 1
June, 2017
 

Abstract

Contexte : Au Cameroun en 2014, la couverture en traitement ARV dans la région du Centre était respectivement de 52,1% chez les femmes enceintes séropositives, et de 20,8% chez les nourrissons exposés. L’accès au traitement ARV chez les nourrissons exposés se révèle donc moins important que chez les femmes enceintes infectées. Ce qui laisserait supposer un problème de suivi chez ces nourrissons. L’objectif de l’étude était de déterminer à Yaoundé, la mortalité à 12 mois des nourrissons nés de mères infectées par le VIH, et d’identifier les déterminants.
Méthode : Un suivi longitudinal d’une cohorte de nourrissons nés entre janvier 2016 et mars 2016 de mères infectées par le VIH, a été effectué de la naissance à 12 mois, dans quatre hôpitaux de référence de la ville de Yaoundé : le Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal Biya, le Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé, l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé et le Centre Hospitalier d’Essos. La collecte des données a été faite à partir des dossiers des nourrissons et des informations communiquées par les mères. Les données collectées ont été numérisées et analysées par les logiciels Epi-InfoTM version 3.5.4, et Microsoft Excel version 2013.
Résultats : La population était constituée de 117 nourrissons exposés au VIH soit 61 (52,1%) de sexe masculin et 56 (47,9%) de sexe féminin. Cinquante-huit (49,6%) perdus de vue ont été enregistrés au cours du suivi, parmi lesquels 51 (88%) étaient vivants et ont été réintégrés aux soins. Le taux de survie à 12 mois était de 91,5%, équivalent à un taux de mortalité de 8,5%. Dont 4 (40%) décédés de sexe masculin et 6 (60%) de sexe féminin. L’âge médian au décès était de 6 mois. Le taux de transmission mère-enfant du VIH à 12 mois était de 9,4%, dont 5 (45%) nourrissons infectés de sexe masculin, et 6 (55%) de sexe féminin. L’âge moyen au diagnostic de l’infection à VIH était de 4 mois. Le taux de rétention des nourrissons infectés aux ARV était de 63,6% à 12 mois. La mortalité des nourrissons exposés au VIH était associée de façon significative avec : la déperdition au suivi, l’âge inférieur ou égal à 7 mois au moment du diagnostic, le statut vaccinal et le schéma de prophylaxie ARV chez les couples mère-enfant.

Conclusion: L’étude a retrouvé une survie globalement élevée à 12 mois, une proportion considérable de nourrissons perdus de vue et présentant un risque accru de mortalité, et la possibilité de réintégrer aux soins la quasi-totalité de ces derniers. Ce qui impose une action urgente des autorités compétentes. Celle-ci viserait d’une part la recherche active des perdus de vue, et d’autre part le respect strict et le renforcement des directives nationales en matière de prophylaxie antirétrovirale et de vaccination chez les nourrissons exposés au VIH, en vue de l’amélioration de leur survie.
Mots clés : Survie-Nourrissons-mères séropositives-VIH-Cameroun.


********************************************************************************************