Complications per et postopératoires de l'anesthésie chez les patients diabétiques à l'hôpital central de Yaoundé

Claude Murielle Essoh
Chirurgie et spécialités, Faculté de médecine et de sciences biomédicales
June, 2017
 

Abstract

Introduction : Le diabète se définit comme une affection métabolique caractérisée par une hyperglycémie chronique due à un déficit en sécrétion insulinique et/ou une anomalie de l’action de celle-ci. Le patient diabétique, à cause des complications qu’il présente au niveau des différents organes cibles est vulnérable à l’anesthésie. L’anesthésie quant à elle se définit comme une suppression temporaire et réversible, partielle ou complète de la sensibilité générale ou de la sensibilité d’un organe ou d’une partie du corps. La prise en charge périopératoire du patient diabétique est un véritable challenge augmentant le risque de morbimortalité par rapport à la population générale ; et l’exposant à de nombreuses complications périopératoires. Notre étude avait pour but d’identifier et de décrire la prévalence des complications per et postopératoires liées à l’anesthésie chez le patient diabétique à l’Hôpital Central de Yaoundé.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude descriptive, prospective et analytique portant sur une période de 4 mois allant du 1er Janvier 2017 au 31 Avril 2017.Etaient inclus dans notre étude les patients diabétiques âgés de plus de 15ans ayant bénéficié d’une anesthésie en chirurgie programmée ou en chirurgie d’urgence à l’Hôpital Central de Yaoundé et dont nous avions reçu le consentement éclairé au préalable. L’échantillonnage était consécutif. Nous recrutions les patients lors de la consultation d’anesthésie et nous les suivions tout au long des périodes per et postopératoires immédiates. Les données étaient collectées sur une fiche technique préalablement établie que nous remplissions grâce aux données relevées à chaque étape opératoire et à celles relevées dans les dossiers des malades et dans les fiches d’anesthésie. Les variables étudiées étaient l’âge, le sexe, le type de diabète, le traitement antidiabétique en cours, les comorbidités, les complications liées au diabète, le score ASA, l’indication opératoire, la technique anesthésique et les complications observées en per et postopératoire. Les données étaient analysées à partir du logiciel Epi info version 3.5.2 et Microsoft Office Excel 2013. Les paramètres utilisés étaient la moyenne, l’écart-type et les pourcentages.



Résultats : Trois cent patients ont été opérés au bloc René ESSOMBA de l’Hôpital Central de Yaoundé. La prévalence des patients diabétiques opérés représentait 5,33% soit 16 patients. On comptait autant d’hommes que de femmes (50%) soit un sexe ratio H/F de 1. La tranche d’âge la plus représentée était celle de 60 à 70 ans pour un âge moyen de 61,12± 9,07 ans. Tous nos patients avaient le diabète de type 2 et étaient pour la plupart sous mesures hygiéno-diététiques (47%), suivait la prise des antidiabétiques oraux (37%). L’HTA était la principale comorbidité retrouvée dans 87,50% des cas. La neuropathie périphérique était la complication liée au diabète la plus retrouvée. La spécialité chirurgicale la plus fréquente était la chirurgie viscérale (37,5% des cas) avec comme indication la plus fréquente la fistule anale (66,67% des cas). La chirurgie était programmée dans 81,30% des cas et la classe ASA2 était la plus représentée dans 75% des cas .La technique anesthésique la plus utilisée était l’anesthésie locorégionale (la rachianesthésie) dans 43,80% des cas. Nous avons eu 68,80% de patients ayant développé au moins une complication en périodes per et postopératoire et les complications les plus rencontrées peu importe l’étape anesthésique étaient l’hypotension et la tachycardie dans 46,67% des cas suivis des déséquilibres glycémiques à type d’hyperglycémie dans 20% des cas. L’étape la plus pourvoyeuse de complication était l’induction. Nous avons enregistré 2 décès en période postopératoire soit un taux de mortalité de 18,18%.
Conclusion : En conclusion, notre étude nous a permis de déterminer la prévalence des complications per et postopératoires liées à l’anesthésie chez le patient diabétique qui était de 68,80% ainsi que la prise en charge de ces complications. Les principales complications étaient d’ordre hémodynamique (46,67%). Nous avons déterminé un taux de mortalité qui était de 18,18% dans notre contexte.
Mots clés : Diabète, Anesthésie, Complications peropératoires, Complications postopératoires


********************************************************************************************