Complications cardio-vasculaires présentes lors du diagnostic de l'hypertension artérielle en milieu hospitalier à Yaoundé

Philippe Jacques Essomba
Médecine interne et spécialités, Université de Yaoundé 1
June, 2017
 

Abstract

Introduction : les maladies cardiovasculaires (MCV) sont à ce jour un problème majeur de santé publique dans le monde. Avec une prévalence de 31% de la population mondiale, elles constituent la pandémie de ces dernières décennies. L’hypertension artérielle (HTA) représente la principale maladie cardiovasculaire avec une prévalence mondiale de 40% chez les adultes en 2012, 46% en Afrique et 29.7% au Cameroun. C’est une pathologie silencieuse et imprévisible qui tue chaque année par ses complications 9.4 millions de personnes. Pathologie au diagnostic tardif, elle se révèle souvent au stade de complications lors de la découverte. C’est dans cette optique que nous nous sommes proposé de déterminer les complications cardiovasculaires les plus fréquentes (cérébrales, oculaires, cardiaques et rénales), présentes lors du diagnostic de l’HTA chez des patients en milieu hospitalier dans notre contexte.


Objectifs : Etudier les principales complications cardiovasculaires présentes lors du diagnostic de l’HTA chez des patients en milieu hospitalier à Yaoundé.


Méthodologie : Nous avons mené une étude transversale à visée descriptive. Les participants ont été recrutés pendant une période de 4 mois allant de janvier 2017 à avril 2017 dans 4 hôpitaux de référence de 1ère et 2è catégorie dans la ville de Yaoundé (HGY, HCY, CHUY, CURY) offrant des services spécialisés. L’échantillonnage était consécutif non probabiliste. Nous avons inclus tous les patients éligibles dont le diagnostic d’HTA datait de moins 6 mois. La collecte des données s’est faite à l’aide d’un questionnaire auto-administré et pré-testé. Les données collectées nous permettaient de rechercher les complications suivantes : Accidents vasculaires cérébraux (AVC), cardiopathies hypertrophiques, insuffisance cardiaque,troubles du rythme , syndromes coronariens aigus, maladie rénale chronique (MRC), rétinopathie.
La saisie et le traitement des données se sont faits grâce aux logiciels EPI data version 3.1, SPSS version 21 et Excel 2010.


Résultats : nous avons retenu 338 patients dont 150 hommes (44.4%) et 188 femmes (55.6%). L’âge variait de 30 à 91 ans avec un âge moyen à 57.21± 12.04 ans. Dans cette population 50.9% étaient originaires du centre, 37.8% de l’ouest et 91% résidaient à Yaoundé. Les motifs de consultation les plus fréquents étaient le déficit moteur soit 29.3% et les céphalées 21.3% et 51% avaient une HTA sévère. Les facteurs de risque les plus retrouvés étaient les dyslipidémies 71%, suivi de la sédentarité (69.82%) et de l’obésité abdominale (69.82%).nous avons noté que 60.7% de patients avaient au moins une complication cardiovasculaire. Les différentes complications retrouvées dans ce sous-groupe étaient : l’AVC (52.2%), les hypertroches du ventricule gauche (35.5%), les troubles du rythmes (21.5%), la MRC (20%), l’insuffisance cardiaque (4.9%), la rétinopathie hypertensive (3.9%), l’infarctus du myocarde (1%).


Conclusion : Au terme de ce travail, nous retenons que de nombreuses complications peuvent être soit présentes, soit le mode de révélation de l’HTA. Dans notre contexte, nous pouvons citer : les AVC, l’insuffisance cardiaque, les cardiopathies hypertrophiques, les cardiopathies arythmogènes, l’infarctus du myocarde, la MRC et la rétinopathie hypertensive. Il incombe donc à chacun de pratiquer un mode de vie sain et de régulièrement se faire mesurer la pression artérielle (PA).


********************************************************************************************