Syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil chez un groupe de sujets hypertendus sévères dans la ville de Yaoundé

Jacqueline Alimé (Judithalime2016@gmail.com)
Cardiologie, Université de Yaoundé 1
June, 2017
 

Abstract

Introduction
Le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie liée à la susceptibilité au collapsus des voies respiratoires supérieures pendant le sommeil entrainant une répétition de désaturations pouvant aboutir au dysfonctionnement de plusieurs organes nobles. Les évènements respiratoires qui le caractérisent se soldent par des micro-éveils associés à une stimulation excessive du système sympathique, entrainant des pics hypertensifs et s’accompagnant de perturbations du métabolisme des hormones surrénaliennes. Le SAHOS est donc ainsi associé à des pathologies responsables d’une morbi-mortalité importante : hypertension artérielle, insuffisance coronarienne, arythmies, accidents vasculaires cérébraux et diabète de type 2. Il s’agit du trouble de sommeil le plus fréquent décrit dans la population générale, responsable d’un handicap socioprofessionnel important avec un rôle de plus en plus incriminé en Occident dans les accidents de la voie publique. Il a été retrouvé chez les sujets hypertendus une prévalence plus élevée que dans la population générale, ce-pendant les études réalisées en Afrique se sont limitées à évaluer le risque chez ces sujets à l’aide de différents scores. On ignore donc dans cette population quelle sont les données du SAHOS basée sur la clinique et la paraclinique dans notre milieu. Nous avons donc entrepris de mener cette étude dont le but était de déterminer la prévalence et les facteurs associés au SAHOS dans une population d’hypertendus sévères.
Méthode
Cette étude est transversale analytique. Un échantillonnage consécutif a été réalisé auprès des patients hypertendus venus en consultation externe de cardiologie à l’hôpital central de Yaoundé et à l’hôpital général de Yaoundé, parmi lesquels nous avons sélectionné les patients hypertendus sévères (grade III selon la classification de la société européenne de cardiologie et d’hypertension artérielle 2013). L’étude se faisait en deux temps : une première phase en consultation dans les services de cardiologie de l’hôpital central et l’hôpital général de Yaoundé, qui incluait un interrogatoire sur la base du score de somno-lence d’Epworth et du questionnaire de Berlin, puis un examen physique relevait les para-mètres anthropométriques. Le second temps se déroulait au domicile du patient où un enre-gistrement polygraphique était réalisé à base d’un polygraphe de marque SLEEP FAIRY. Les données ainsi collectées étaient analysées à l’aide d’un logiciel spécialisé du nom de l’appareil par un pneumologue. Le diagnostic de SAHOS du Sommeil a été posé avec un Index Apnées-Hypopnées ≥ à 5 associé à la symptomatologie clinique (selon l’American Academy of Sleep Medecine). L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel d’analyse statistique SPSS 23 ®. Les variables qualitatives ont été présentées sous la formes d’effectifs et de proportion ; les variables continues sont exprimées en termes de moyenne (écart type) ou de médiane (intervalle interquartile). Le test de chi-carré a été utilisé pour la comparaison des propositions et le test de Student ou son équivalent non paramétrique a été utilisé pour la comparaison des moyennes Des valeurs de p inférieures à 0,05 ont été consi-dérées comme significatives.
Résultats
L’échantillon était composé de 44 sujets s’étant soumis aux 2 phases de l’étude. La popula-tion étudiée était constituée majoritairement de femmes (54,5%). L’âge moyen était de 60±11ans. L’évaluation du questionnaire de Berlin trouvait un haut risque de SAHOS chez 40,9% des sujets tandis que le score d’Epworth retrouvait une somnolence diurne anormale chez 45% des sujets interrogés. La prévalence du SAHOS retrouvée dans ce groupe de su-jets hypertendus sévères était de 38,6%. Les caractéristiques les plus rencontrés chez le groupe atteint étaient une prédominance masculine, des valeurs d’IMC, de circonférence cervicale et de pression artérielle plus élevés chez les apnéiques par rapport aux non ap-néiques. Le seul facteur associé au SAHOS était la fatigabilité.
Conclusion
Cette étude montre que le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil est fré-quent dans la population des patients hypertendus sévères. Il est associé à une symptomatologie diurne pouvant altérer la qualité de vie des patients. Il serait donc nécessaire d’intégrer son diagnostic et sa prise en charge dans le suivi global de ces patients.
Mots-clés : Syndrome d'apnées hypopnées obstructives du sommeil-hypertendus sévères-Cameroun


********************************************************************************************