Prise en charge des pathologies bucco-dentaires par les populations autochtones: enquete ethnopharmacologique auprès des tradithérapeutes Baka du District de santé de Moloundou

Marius Félix Mboya (mariusmboya@gmail.com)
Chirurgie buccale, maxillo-faciale et parodontologie, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Introduction : Les mutilations dentaires ont fait naître une pharmacopée pour lutter contre les conséquences engendrées par cet acte traumatisant chez les Baka. Au Cameroun, du fait de la précarité de la vie et de la pauvreté, le recours à la médecine traditionnelle constitue une alternative à l’accès aux soins de santé. Des avancées ont déjà été réalisées par le gouvernement dans le cadre de la réglementation de cette médecine. Cependant la valorisation de la médecine traditionnelle par l’élaboration des médicaments traditionnels améliorés tel que préconisé par l’OMS reste encore insuffisante. L’une des plus importantes stratégies de développement de la médecine traditionnelle (MT) et des Médicaments traditionnels améliorés(MTA) porte sur une exploration plus accentuée du patrimoine floristique et thérapeutique traditionnel africain
Objectif : Établir un répertoire des plantes médicinales utilisées par les Baka du district de santé de Moloundou pour la prise en charge des pathologies bucco-dentaires.
Méthodologie : nous avons procédé à l’interview des thérapeutes traditionnels recensés dans 7 campements Baka du district de santé de Moloundou. A l’aide d’une fiche technique préconçue, les informations sur les données socio-démographiques des tradipraticiens, les plantes utilisées, leurs modalités d’usages et les pathologies traitées ont été recueillies. Nous avons collecté les échantillons de plantes utilisées par les tradithérapeutes. Nous les avons identifiées avec l’aide des chercheurs de l’Herbier National.
Résultats : un total de 7 tradithérapeutes correspondant aux critères d’inclusion ont consentis à participer à l’enquête. Nous avons répertoriés 13 plantes, appartenant à 13 genres et 12 familles, utilisées pour combattre différentes pathologies bucco-dentaires. La famille des Anonaceae est la plus représentée. Au niveau des parties usitées, les écorces (61,50%) et les tiges (15,40%) sont employées dans les recettes principalement à base de décoction (30,40%). 15% des remèdes traditionnels obtenus sont administrés par voie orale et 62% par scarification ou par application topique. Les pathologies traitées regroupent la carie dentaire (76,90%), les parodontopathies, les cellulites maxillo-faciales représentant 7,70% chacune.

Conclusion : le patrimoine floristique et thérapeutique de Moloundou regorge d’une diversité d’espèces végétales. Nous avons identifiés 13 plantes aux vertus thérapeutiques. La diversité de thérapies recensées dans le district de santé de Moloundou constitue une véritable richesse culturelle. Les présents résultats bien que préliminaires constituent une base éventuelle des études futures axées sur les analyses phytochimiques plus approfondies et pharmacologiques.
Mots clés :Pathologies buccco-dentaires; ethnopharmacologie, Baka; Moloundou Cameroun.


********************************************************************************************