Évaluation de l'utilité et de la pertinence du recours à l'imagerie dans les urgences neurovasculaires à Yaoundé

Stéphanie ZOGO MANGA
Radiologie et imagerie médicale, Université de Yaoundé I
June, 2017
 

Abstract

Contexte : L'imagerie médicale est essentielle dans la prise en charge précoce et optimale des urgences neurovasculaires car elle assure dans des délais restreint le diagnostic rapide et précis dont dépend la prise en charge des patients. Par ailleurs, les données sur le recours en urgence à L'imagerie dans les AVC ne sont pas connues au Cameroun. Sur la base de ce déficit, nous nous sommes proposé d'évaluer si la prescription des examens d'imagerie dans les AVC à Yaoundé respecte les recommandations internationales de bonnes pratiques sans recours abusif.

Objectif : Evaluer l'utilité et la pertinence du recours à L'imagerie dans la prise en charge des urgences neurovasculaires.

Méthodologie : Nous avons mené une étude transversale analytique dans les services d'imagerie dotés de TDM et/où IRM de 4 hôpitaux de référence à savoir : le CHU, l'HCY, l'HGY et l'HGOPY; et un centre privé à l'occurrence le CMJ. La période d'étude s'étendait de Février à Avril 2017 et les cibles étaient les patients qui venaient réaliser une imagerie pour une suspicion d'AVC. Les variables étudiées étaient dépendantes (la conformité des demandes d'examen, l'utilité et la pertinence de l'examen), indépendantes (les données sociodémographiques et l'état clinique des patients, les données sociodémographiques des demandeurs, la question clinique et/ou le motif d'examen) et intermédiaires (le protocole de réalisation de l'examen et le résultat). L'analyse statistique a été faite grâce au logiciel Epi data version 3.1 et le test de Chi 2 a été utilisé pour évaluer les associations.

Résultats : Nous avons inclus 210 patients dont 93,8% venaient réaliser une TDM et 6,2% une IRM. L'âge moyen des sujets était 58,4 +/- 15,4 ans et le genre féminin était majoritaire avec 59,5% chez ces patients qui consultaient dans 51,4% pour un déficit moteur et dont 55,2% étaient hypertendus. Les examens étaient utiles avec 96,7% contributifs. Cependant, 76,7% des patients avaient des délais de recours aux examens supérieurs à 24 heures et de ce fait seul 23,3% des examens étaient pertinents. Seules 9% des demandes étaient conformes hors 95,7% étaient indiquées sur les 98,1% qui avaient un renseignement dont une finalité dans 33%. Le grade du demandeur était retrouvé à 83,8% et celui-ci était un médecin généraliste à 45,7%.

Conclusion : Le retard dans le recours à l'imagerie au cours des urgences neurovasculaires a altéré la pertinence des examens d'imagerie et en a limité leur potentiel d'utilité à un apport diagnostic.


********************************************************************************************