Profil des Amétropies statiques à Hopital Central Yaoundé

Jame Afane Yanick
Ophtalmologie, Yaoundé 1
June, 2017
 

Abstract

INTRODUCTION : les amétropies représentent toutes les situations où le système optique de l’œil ne permet pas de focaliser l’image d’un objet sur la rétine. Les vices de réfraction statiques constituent le premier motif de consultation chez les jeunes et se situent au centre des causes de malvoyance et de cécité évitable. L’Afrique renferme un grand nombre de personnes vivantes avec des vices de réfraction mal ou non corrigés. Un profil récent permettrait une meilleure planification dans la lutte contre les déficiences visuelles.

OBJECTIF :l’objectif général de notre étude était d’étudier les amétropies statiques rencontrées au cours des consultations externes à l’Hôpital Central de Yaoundé. D’une manière spécifique, il était question de décrire la distribution socio-démographique des amétropies statiques, de déterminer la prévalence des types d’amétropies statiques, et de décrire les aspects cliniques des amétropies statiques.

METHODOLOGIE : nous avons mené une étude prospective et descriptive à l’Hôpital Central de Yaoundé dans le service d’ophtalmologie, sur une période de trois mois et 14 jours. La population d’étude était constituée des patients âgés entre 5 et 40 ans venus en consultation. Ils Etaient inclus dans l’étude tous les patients de 5 à 40 ans ayant donnés leur consentement éclairé, les patients exclus de l’étude étaient des patients de la tranche d’âge retenue et présentant une pathologie oculaire associée, pouvant entraîner l’installation de l’amétropie. Les patients étaient dirigés vers la prise de l’acuité visuelle de loin ; ils étaient par la suite informés de notre étude ; puis suivaient la consultation au cours de laquelle les informations nécessaires étaient recueillies dans le strict anonymat ainsi que la réalisation, de la réfractométrie automatique sous cycloplégie et d’un fond d’œil.


RESULTATS : nous avons examiné 461 patients, soit 922 yeux. L’âgemoyen était de 21,43±7,50 ans, lesex-ratioétait d’1 homme pour 3 femmes. La tranche d’âge de 15 à 24 ans avait le plus grand effectif (n =198 ; 43%). La prévalence des amétropies statiques était de 37,32%. L’hypermétropie était l’amétropie la plus fréquente (34,7%) suivie de l’astigmatisme hypermétropique (24,5%),Il n’y avait pas dedifférence statistiquement significative dans la répartition des amétropies selon l’âge et le sexe. Les amétropies étaient sévères chez 12,7% des patients. La baisse d’acuité visuelle était le signe fonctionnel le plus représenté (n=398 ; 43,1%) suivi de la douleur oculaire (n=393 ; 42,6%) et des céphalées (n=326 ; 35,3%). L’anisométropie sphérique était présente chez 7 patients soit 1,51% et chez 31 patients soit 6,72% pour l’anisométropie cylindrique.

CONCLUSION : l’hypermétropie et l’astigmatisme hypermétropique caractérisent la réfraction de la population d’étude. La prévalence des amétropies statiques à l’Hôpital Central de Yaoundé est de 37,32%. La population jeune et intellectuelle concentre la majorité des vices de réfraction. Les amétropies sévères sont moins fréquentes.

MOTS-CLES : amétropies statiques, réfraction, Cameroun.



























INTRODUCTION:ametropia represents all situations where the optical system of the eye does can not focus the image of an object on the retina. Static ametropia is the first reason for consultation among young people and isthe main causes of visually impaired and preventable blindness. Africa contains a large number of living persons with untreated ametropia. The last study carried out in Cameroon dates back almost two decades. A recent profile would allow better planning in the fight against visual impairments.

OBJECTIVE: the general objective of our study was to study static ametropia encountered during outpatient consultation at to the central hospital in Yaoundé. Specifically, we sought to determine of the socio-demographic distribution of static ametropia, the prevalence of static ametropia, and the clinical aspects of static ametropia

METHODOLOGY: we carried out a descriptive and prospective study at the Yaoundé Central Hospital in the ophthalmology department over a period of three months and 14 days. The study population consisted of patients between the ages of 5 and 40 years. All patients age 5 to 40 years who gave their informed consent were enrolled in the study. We excluded all patients in the selected age group with associated ocular pathology, of ametropia. Patients were directed towards the acquisition of visual acuity from afar; they were subsequently informed of our study; followed by the consultation in which the necessary information was gathered in strict anonymity as well as the realization of automatic refractometry under cycloplegia and a fundoscopy.



RESULTS: we examined 461 patients, or 922 eyes. The mean age was 21.43 ± 7.50 years, the sex-ratio was 1 man for 3 women. The 15-24 age group had the largest population (n = 198, 43%). The prevalence of static ametropia was 37.32%. Hyperopia was the most frequent ametropia (34.7%) followed by hypermetropic astigmatism (24.5%). There was no statistically significant difference in the distribution of ametropia by age and sex. Ametropiawas severe in 12.7% of patients (n = 398, 43.1%) followed by ocular pain (n = 393, 42.6%) and headache (n = 326, 35.3%). Spherical anisometropia was present in 7 patients (1.51%) and in 31 patients, or 6.72% for cylindrical anisometropia.


CONCLUSION:hypermetropia and hypermetropic astigmatism characterize the refraction of the study population. The prevalence of static ametropiaat Yaoundé Central Hospital is 37.32%. The young and intellectual population constitutes the majority of person suffering from ametropia. Severe ametropia is less frequent.

KEYWORDS: static ametropia, refraction, Cameroon.


********************************************************************************************