Profil de l’anémie chez le peuple Baka du Sud-Cameroun

Hadam Yaya (yayahadam@gmail.com)
Santé Publique, Université de Yaoundé 1
June, 2018
 

Abstract

Introduction : L’anémie est un problème majeur de santé publique dans le monde et particulièrement dans les pays en voie de développement comme le Cameroun. D’après la classification de l’Organisation Mondiale de la Santé, l’anémie est un problème sévère dans ce pays avec une prévalence estimée à 44,3%. Elle affecte préférentiellement les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes. Le peuple Baka de par son statut de peuple autochtone, présente une vulnérabilité sur le plan sanitaire et socio-économique qui laisse présager une plus grande exposition à l’anémie.
Objectif : Décrire l’état de l’anémie chez les Baka.
Méthodologie : L’étude a été menée du 15 février au 15 Mars 2018, Elle était de type descriptif transversal, avec une collecte prospective des données dans les différents campements Baka sélectionnés dans la Région du Sud. Tous les Baka présents dans les campements lors de la période d’étude, et qui ont donné leur consentement ont été recrutés. Les données ont été reportées sur une fiche technique comprenant les informations portant sur les données sociodémographiques, comportementales, une anamnèse, un examen physique et un examen paraclinique comportant un taux d’hémoglobine et un Test de Diagnostic Rapide du paludisme. Les données ont été saisies, codées et analysées dans le logiciel Epi Info version 7. Les graphiques ont été produits avec le logiciel Microsoft Office Excel 2013. Les variables qualitatives ont été présentées en effectifs et en pourcentages, tandis que les valeurs quantitatives ont été présentées par leur moyenne et écart-type, les facteurs associés ont été déterminés par le test statistique de chi-carré de Pearson, l’association était statistiquement significative pour une P-value égale ou inférieure au seuil de 0,05.
Résultats : Du recrutement de 300 personnes, il en était ressorti que la population Baka était constituée à 54,67% d’individus du sexe féminin, 62,34% de jeunes repartis de la petite enfance à l’adolescence. 79,33% avaient le niveau d’instruction du primaire contre 5,99% pour le secondaire. L’agriculture était la profession la plus exercée avec 80,27% de la population active. Sur le point de vue clinique, elle était représentée par 82,33% de la population qui avaient un état nutritionnel normal, 13,66% étaient en insuffisance pondérale, 2,67% en surpoids, et 1% en obésité ; en ce qui les signes et syndromes retrouvés, 4,33 % de la population avaient une altération de l’état général, 6,33% avaient un syndrome d’anémie clinique et 4% avaient un syndrome hémolytique. Quant aux habitudes alimentaires, les aliments les plus consommés étaient les tubercules et légumes. Par ailleurs, dans les habitudes toxicologiques, 59% des Baka consommaient du tabac et 81,3% de l’alcool.
La prévalence de l’anémie chez les Baka était de 73%, les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes étaient les populations qui avaient les plus grandes prévalences. De plus, la forme d’anémie la plus récurrente était l’anémie modérée, avec une prévalence de 46,67%.
En outre, des facteurs d’association à l’anémie qui étaient significatifs, il en était ressorti sur le plan sociodémographique, l’âge, et la profession. Tandis que pour les habitudes, il s’agissait de la consommation d’alcool et de produits oléagineux. En ce qui concerne les pathologies, elles avaient comme facteur associé à l’anémie le paludisme avec une P-value égale à 0,001931 et une prévalence de l’anémie de 84,72% chez les individus infectés.
Conclusion : L’état de l’anémie chez le peuple Baka du Sud-Cameroun est délétère avec comme principal facteur associé, le paludisme.


********************************************************************************************