satisfaction des peuples autochtones du sud Cameroun vis à vis de l'accès aux médicaments

Yaya Ahidjo
santé publique, Université de Yaoundé I
June, 2018
 

Abstract

Contexte : La satisfaction peut être définie comme l’appréciation, la mesure subjective de la qualité. Elle constitue un indicateur incontournable de la qualité d’un système de santé. Les mesures de la satisfaction apportent une information complémentaire à d’autres évaluations de l’accès aux médicaments. Elles permettent d’évaluer des aspects pour lesquels le patient est la meilleure (voire l’unique) source d’information ou pour lesquels son point de vue est différent de celui de ceux qui dispensent les médicaments. En Afrique et plus particulièrement au Cameroun peu d’études sur l’évaluation de la satisfaction vis-à-vis de l’accès aux médicaments ont été menées.
Objectif : Cette étude avait pour objectif d’évaluer le niveau de satisfaction des peuples autochtones par rapport à leur accès aux médicaments. De manière spécifique, il s’agissait de : (i) Evaluer le niveau de satisfaction des peuples autochtones quant à l’accessibilité à des produits pharmaceutiques ; (ii) Décrire l’environnement psychosocial et physique de ces services tel que perçu par ces peuples ; (iii) Evaluer l’appréciation par les peuples autochtones de la disponibilité des produits pharmaceutiques dans les points de vente.
Méthodologie : Une étude transversale à visée évaluative a été menée dans la région du Sud Cameroun, dans le département de Dja-et-Lobo du 18 décembre 2017 au 23 février 2018. Il s’agissait des populations situées dans l’arrondissement de Bengbis car elles étaient constituées des peuples autochtones. Les données ont été recueillies au moyen d’un questionnaire qui comportait 36 questions réparties en cinq parties et a été pré-testé à l’Hôpital de district de Biyem-assi. Les analyses statistiques ont été réalisées grâce au logiciel SPSS version 21.0.

Résultats : Au total 240 participants (120 participants à l’hôpital et 120 participants dans la communauté) avaient été recrutés. Le sex-ratio était de 1,5 avec une moyenne d’âge de 27 ans et un écart-type de 11,6. L’âge minimal était de 18 ans et l’âge maximal était de 70 ans.
La satisfaction vis-à-vis de l’accessibilité aux médicaments était de 38,3% et le taux de satisfaction maximal était observé chez les participants dans la communauté (43,3%). En termes de distance, les participants trouvaient globalement longue la distance à parcourir pour arriver dans l’un des points de dispensation des médicaments (61,7% la trouvait longue). La proportion de participants qui avait éprouvé de l’insatisfaction était encore plus importante en ce qui concerne les coûts des médicaments (79,2% dont 36,7% d’insatisfaits ; 25,8 de peu satisfaits et 16,7 % de déçus).
Concernant l’environnement physique et psychosocial, 49,2% des participants étaient satisfaits. Ce taux était presque le même tant chez les PH (participants à l’hôpital) soit 50% que chez les PC (participants dans la communauté) soit 48,3%. Plus de la moitié (55%) des personnes interrogées avaient déclaré être satisfaites de l’accueil du personnel dans les points de dispensation des médicaments. Cet aspect fait partie des rares aspects qui avaient suscité la satisfaction des participants. Près de la moitié des participants (47,5%) était satisfaite du confort de l’espace d’accueil.
Quant à la satisfaction vis-à-vis de la disponibilité des médicaments, 39,2% des participants étaient satisfaits avec un taux de satisfaction maximal chez les participants à l’hôpital (43,3%). Ces résultats indiqueraient que les durées et les fréquences des ruptures de stock des produits pharmaceutiques étaient élevées.
En ce qui concerne la satisfaction globale perçue par les participants, 41,7% des sujets interrogés avaient dit être satisfaits. Pourtant la satisfaction globale estimée était de 31%.
Conclusion : Il ressort de cette étude que plus de la moitié de la population de cette étude n’était pas satisfaite tant de l’accessibilité que de la disponibilité des médicaments. En revanche, près de la moitié des participants était satisfaite de l’environnement physique et psychosocial dans les points de dispensation des médicaments. Au vu des résultats, l’étude recommande donc au Ministère de la santé publique de mettre en place une politique pharmaceutique qui permettrait même aux peuples autochtones d’avoir accès aux médicaments sans se soucier de ses moyens.
Mots clés : Satisfaction, peuples autochtones, accès aux médicaments, Bengbis-Cameroun


********************************************************************************************