Evaluation in vitro des propriétés anti-oxydante anti-candidosique des extraits de Spermacoce ocymoides ( Rubiaceae)

Théophile Mistral Mpaba Minkat
Pharmacognosie et chimie thérapeutique, Université de Yaoundé 1
June, 2018
 

Abstract

Introduction : Les candidoses sont des mycoses qui touchent actuellement des milliers de personnes dans le monde. Bien que les candida appartiennent à la flore normale commensale, ceux-ci peuvent devenir pathogènes en présence de conditions pré-disposantes de l’hôte telles que : l’immunodépression, la prise de certains médicaments (antibiothérapie prolongée, immunosuppresseur) et le stress. Le stress, qu’il soit physique ou psychique, favorise la survenue des candidoses, qui cependant sont également génératrices de substances pro-oxydantes responsable d’un cercle vicieux de stress oxydatif lors de la maladie. De plus en plus, la proportion de souches pathogènes de Candida non albicans augmente et cela est associé à une résistance aux antifongiques classiques disponibles sur le marché. Dès lors, la recherche de nouvelles alternatives thérapeutiques accessibles et à moindre coût s’impose. D’où l’intérêt de notre étude pour la recherche de nouvelles substances actives dans les plantes médicinales afin de valoriser notre patrimoine floristique. Notre étude avait pour but d’évaluer in vivtro les propriétes antioxydante et anticandidosique des extraits de Spermacoce ocymoides, afin d’apporter notre contribution à la prise en charge des candidoses
Méthodologie : L’étude réalisée était de type expérimental, d’une durée de 5 mois. Dans un premier temps, la plante entière (feuilles, tiges et racines) de Spermacoce ocymoides a été récoltée, séchée et pulvérisée. La poudre obtenue a été passée à l’extraction dans trois solvants :Eau, méthanol et éthanol-eau. Dans un second temps, nous avons procédé à une macération des feuilles fraiches dans l’eau. Les filtrats successifs obtenus au bout de 72 heures, ont été séchés à l’étuve à 45°C. Avec les extraits obtenus, nous avons réalisé successivement : un profil chimique, les tests de l’activité antioxydante et des tests antifongiques. Les tests antifongiques ont été effectués sur trois souches de levures : candida albicans, Candida krusei, candida parapsilosis par la technique de micro dilution en milieu liquide. L’activité antioxydante quant à elle, a été déterminée par trois techniques à savoir : Le test de piégeage du radical DPPH• (2,2-diphényl-2-picrilhydrazyl), la réduction du Fer^(3+) et le piègeage du radical-cation ABTS (2,2'-azino-bis (3 -éthylbenzothiazoline -6- sulfonique acide).


Résultats : le profil chimique a mis en évidence la présence dans tous les extraits des composés phénoliques (flavonoïdes, coumarines, tanins), les stérols, les anthocyanes et terpenoïdes. Mais, nous n’avons pas trouvé les alcaloïdes et saponosides.
Les résultats des tests antifongiques ont montré que tous nos extraits présentaient une activité sur les trois souches de candida testées, avec des CMI variantes entre 2,5 mg/mL et 20 mg/mL. Les extraits les plus actifs respectivement sur C. albicans, C. krusei et C. parapsilosis avaient des CMI de 10 mg/mL ; 5 mg/mL et 2,5 mg/mL attribuées respectivement aux extraits aqueux (10mg/mL) et hydro-éthanolique (5 mg/mL ; 2,5 mg/mL). Candida parapsilosis a présenté la meilleure sensibilité à l’extrait hydro-éthanolique avec une CMI égale à 2,5mg/mL.
Quant aux tests antioxydants, ils ont montré qu’aux doses d’extraits utilisées (2,5mg/mg), le pouvoir antioxydant était inférieur à celui de la vitamine C pour les tests de piégeage du radical 〖DPPH〗^• et réduction du 〖Fe〗^(3+). L’extrait présentant la meilleure activité possédait un PA égal à 9. 〖10〗^(-3) (DPPH) et un SC50 égale à 310,33 µg/mL (Réduction〖Fe〗^(3+)).Cependant, le test de réduction du radical-cation ABTS a montré un pouvoir scavenger supérieur à celui de la vitamine C . L’extrait ayant la meilleure activité présentait une SC50 égale à 4,13 µg/mL.
Conclusion : les activités antioxydantes et anticandidosiques des extraits de Spermacoce ocymoides évaluées, suggèrent que cette plante serait une source potentielle de principes actifs ou de phyto-médicaments qui seraient utilisés dans la prise en charge des candidoses à germes associés.
Introduction : Les candidoses sont des mycoses qui touchent actuellement des milliers de personnes dans le monde. Bien que les candida appartiennent à la flore normale commensale, ceux-ci peuvent devenir pathogènes en présence de conditions pré-disposantes de l’hôte telles que : l’immunodépression, la prise de certains médicaments (antibiothérapie prolongée, immunosuppresseur) et le stress. Le stress, qu’il soit physique ou psychique, favorise la survenue des candidoses, qui cependant sont également génératrices de substances pro-oxydantes responsable d’un cercle vicieux de stress oxydatif lors de la maladie. De plus en plus, la proportion de souches pathogènes de Candida non albicans augmente et cela est associé à une résistance aux antifongiques classiques disponibles sur le marché. Dès lors, la recherche de nouvelles alternatives thérapeutiques accessibles et à moindre coût s’impose. D’où l’intérêt de notre étude pour la recherche de nouvelles substances actives dans les plantes médicinales afin de valoriser notre patrimoine floristique. Notre étude avait pour but d’évaluer in vivtro les propriétes antioxydante et anticandidosique des extraits de Spermacoce ocymoides, afin d’apporter notre contribution à la prise en charge des candidoses
Méthodologie : L’étude réalisée était de type expérimental, d’une durée de 5 mois. Dans un premier temps, la plante entière (feuilles, tiges et racines) de Spermacoce ocymoides a été récoltée, séchée et pulvérisée. La poudre obtenue a été passée à l’extraction dans trois solvants :Eau, méthanol et éthanol-eau. Dans un second temps, nous avons procédé à une macération des feuilles fraiches dans l’eau. Les filtrats successifs obtenus au bout de 72 heures, ont été séchés à l’étuve à 45°C. Avec les extraits obtenus, nous avons réalisé successivement : un profil chimique, les tests de l’activité antioxydante et des tests antifongiques. Les tests antifongiques ont été effectués sur trois souches de levures : candida albicans, Candida krusei, candida parapsilosis par la technique de micro dilution en milieu liquide. L’activité antioxydante quant à elle, a été déterminée par trois techniques à savoir : Le test de piégeage du radical DPPH• (2,2-diphényl-2-picrilhydrazyl), la réduction du Fer^(3+) et le piègeage du radical-cation ABTS (2,2'-azino-bis (3 -éthylbenzothiazoline -6- sulfonique acide).


Résultats : le profil chimique a mis en évidence la présence dans tous les extraits des composés phénoliques (flavonoïdes, coumarines, tanins), les stérols, les anthocyanes et terpenoïdes. Mais, nous n’avons pas trouvé les alcaloïdes et saponosides.
Les résultats des tests antifongiques ont montré que tous nos extraits présentaient une activité sur les trois souches de candida testées, avec des CMI variantes entre 2,5 mg/mL et 20 mg/mL. Les extraits les plus actifs respectivement sur C. albicans, C. krusei et C. parapsilosis avaient des CMI de 10 mg/mL ; 5 mg/mL et 2,5 mg/mL attribuées respectivement aux extraits aqueux (10mg/mL) et hydro-éthanolique (5 mg/mL ; 2,5 mg/mL). Candida parapsilosis a présenté la meilleure sensibilité à l’extrait hydro-éthanolique avec une CMI égale à 2,5mg/mL.
Quant aux tests antioxydants, ils ont montré qu’aux doses d’extraits utilisées (2,5mg/mg), le pouvoir antioxydant était inférieur à celui de la vitamine C pour les tests de piégeage du radical 〖DPPH〗^• et réduction du 〖Fe〗^(3+). L’extrait présentant la meilleure activité possédait un PA égal à 9. 〖10〗^(-3) (DPPH) et un SC50 égale à 310,33 µg/mL (Réduction〖Fe〗^(3+)).Cependant, le test de réduction du radical-cation ABTS a montré un pouvoir scavenger supérieur à celui de la vitamine C . L’extrait ayant la meilleure activité présentait une SC50 égale à 4,13 µg/mL.
Conclusion : les activités antioxydantes et anticandidosiques des extraits de Spermacoce ocymoides évaluées, suggèrent que cette plante serait une source potentielle de principes actifs ou de phyto-médicaments qui seraient utilisés dans la prise en charge des candidoses à germes associés.


********************************************************************************************